"Pékin Express: French Tour": Ludovic Daxhelet, à la conquête de la France

Ludovic Daxhelet reprend le principe de "Pékin Express" dans son "French Tour", disponible en ce moment sur RTL Play  © Patrick ROBERT/M6
Ludovic Daxhelet reprend le principe de "Pékin Express" dans son "French Tour", disponible en ce moment sur RTL Play © Patrick ROBERT/M6

Accompagné de son fidèle sac à dos rouge, le globe-trotter de RTL-TVI part sur les routes de France pour un road-trip inédit, à découvrir dès maintenant sur RTL Play. Rencontre... 

Quel est le principe de cette nouvelle émission, "Pékin Express : French Tour" ? 

Le concept est assez simple. En gros, ce sont les mêmes règles que "Pékin Express" : partir d’un point A vers un point B, avec 1€ par jour, en dormant chez l’habitant et en utilisant le stop. Sauf qu’ici, ça se déroule en France, puisque j’ai cinq jours pour relier Paris à Marseille.

C’est diffusé chez nous sur RTL Play, mais aussi en France ?

Tout à fait, les Français peuvent retrouver le programme sur la plateforme 6Play, qui appartient au groupe M6, puisqu’il a été conçu exclusivement pour ce site. À voir si une diffusion en télé est prévue, mais pour l’instant, ce n’est pas à l’ordre du jour. Au début, la production m’avait proposé de repartir pour une saison 2 d'"Itinéraire Bis", la déclinaison du jeu à laquelle j’avais participé l’année dernière. Mais malheureusement, mon frère, Samuel, avait un agenda trop chargé et ne pouvait pas se permettre de partir quarante jours. On a donc dû décliner l’offre. Du coup, le producteur m’a suggéré une autre alternative, m’expliquant que son rêve serait de reprendre le principe de "Pékin Express", mais en France. J’ai accepté, évidemment ! 

 
Pékin Express : French Tour

? Pékin Express : French Tour ?? avec Ludo, c'est parti ! ▶️ 5 épisodes à découvrir dès maintenant sur 6play dans vos offres TV Canal, Orange, SFR, Bouygues, Free !

Posted by 6play on Tuesday, June 25, 2019

 

La petite nouveauté, c’est que vous avez un cameraman qui est vraiment partie prenante du jeu…

C’était une idée de la production à nouveau, qui avait visionné quelques-unes de mes émissions en Belgique, dans lesquelles j’intègre mon cameraman. C’est un concept que j’apprécie, car j’ai à cœur de montrer l’envers du décor aux téléspectateurs. Donc, je forme réellement un binôme avec Skippy, que je connais bien pour avoir déjà travaillé avec lui sur d’autres projets, dont "Itinéraire Bis". Puis, il y a toujours Stéphane Rotenberg qui est là pour animer la course. 

"J'ai parfois mis trois heures pour trouver un logement" 

Quelles sont les différences entre ce "French Tour" et un "Pékin Express" classique en Asie, en Afrique ou en Amérique Latine, par exemple ?

La règle du 1€ par jour en France, c’est très compliqué car la vie est beaucoup plus chère là-bas. Ensuite, il faut savoir que les Français sont beaucoup plus protecteurs, pour ne pas dire méfiants. Par exemple, j’ai mis 2h30, voire 3h à Beaune, pour trouver un logement ! Les gens ne veulent vraiment pas t’accueillir chez eux, par peur de l’inconnu. Dans les pays tropicaux, c’est le contraire : tu frappes à la porte et les gens ne réfléchissent pas, ils t’accueillent et c’est comme ça ! ‘Ceux qui ont tout ne donnent rien, et ceux qui n’ont rien te donnent tout’ : cette phrase prend tout son sens. En France, il faut un petit temps d’adaptation et dès que tu casses la coquille, alors là ça va tout de suite mieux et tu es accueilli comme un prince. J’ai partagé de super moments avec les habitants et puis, qu’est-ce que j’ai bien mangé. (Rires.)

Question stop, c’était aussi difficile ?

Ça allait un peu mieux, car les gens sont assez ouverts à ce niveau-là. Sauf à Paris, où les automobilistes partaient travailler et étaient hyper pressés. Heureusement, je suis tombé sur Karim, qui a accepté de faire l’aller-retour pour me déposer à 50 bornes de là. Il est arrivé en retard à son travail pour moi !

Quand êtes-vous parti ?

Du 2 au 6 mai. Le problème, c’est qu’on a choisi la pire semaine : on a eu de la grêle, de la pluie, des températures négatives parfois…

© Patrick ROBERT/M6
© Patrick ROBERT/M6

Vous a-t-on reconnu sur la route ?

Avant de partir, je me disais que pas mal de gens allaient m’aborder, car j’ai quand même fait quatre saisons de "Pékin Express" diffusées sur M6. Donc, je pensais que ça allait être facile. Mais en fait, pas du tout !

Avez-vous découvert des endroits que vous ne connaissiez pas en France ?

Évidemment. J’ai fait 150 émissions de la "Grande Balade" en Belgique et à chaque fois, je me dis qu'il y a toujours quelque chose à découvrir. Imaginez en France ! J’ai vraiment été impressionné par la richesse de ce pays que je ne connaissais que via l’autoroute du Sud. Le nombre de petits villages typiques est hallucinant. Puis, niveau activités, je me suis éclaté : j’ai fait du chien de traîneau dans les bois de Fontainebleau, du parapente au-dessus du Mont Ventoux…

Comment s’annonce la rentrée pour vous ?

Je continue toutes mes émissions: "La Grande Balade", ma chronique du mardi sur Radio Contact, et "IComme". Puis, j’ai encore et toujours d’autres projets qui sont sur la table, en Belgique comme en France. Donc, je sens une belle rentrée riche, comme je les aime !

Avez-vous des projets de voyages également ?

Je compte partir vers l’est de l’Europe, en septembre prochain. Et fin de l’année, je repars en sac à dos, mais sans savoir à l’avance où le vent me mènera. Ce n’est pas la destination qui compte, c’est le voyage. Si tu vas d’un point A à un point B, l’important n’est pas d’arriver au point B, mais bien le voyage que tu auras effectué pour y parvenir. C’est ça l’Aventure, avec un grand A !

"Pékin Express : French Tour", à retrouver sur RTL Play.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET