Le CSA ouvre une instruction à l'encontre de "C’est vous qui le dites"

Le CSA et le CDJ ouvrent une instruction à l'encontre de "C’est vous qui le dites", concernant une question posée par Benjamin Maréchal au sujet du viol. © Jean-Yves Limet/RTBF
Le CSA et le CDJ ouvrent une instruction à l'encontre de "C’est vous qui le dites", concernant une question posée par Benjamin Maréchal au sujet du viol. © Jean-Yves Limet/RTBF

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a reçu de nombreuses plaintes suite à la polémique causée par le débat autour du viol tenu dans l'émission, alors présentée par Benjamin Maréchal.

Une instruction conjointe du CSA et du CDJ (Conseil de déontologie journalistique) relative à l’émission "C’est vous qui le dites" diffusée le 12 janvier 2018 sur Vivacité, a été ouverte ce vendredi. Dans l’émission en question, les auditeurs avaient été invités à réagir sur les propos tenus la veille par l’ex-actrice porno Brigitte Lahaie. Invitée par BFM concernant une lettre ouverte signée par de nombreuses personnalités féminines françaises et qui défendaient « la liberté d’importuner des hommes », en réaction au mouvement #MeToo et #BalanceTonPorc. L'animatrice radio avait dérapé en déclarant : « On peut jouir lors d’un viol ». Seulement face à ce sujet délicat, Benjamin Maréchal avait décidé d’interpeller son public comme suit : « "On peut jouir lors d’un viol." Brigitte Lahaie l’a dit hier sur BFMTV. Vous lui répondez quoi ? » LIRE EGALEMEN

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET