La Folle histoire de Florence Foresti

 / D.R.
/ D.R.

L'humoriste a tout d'une grande ! La preuve ce soir sur la Deux.

Drôle d’idée que celle de dresser le bilan d’une humoriste qui n’est pas à l’automne de sa vie… Bon, c’est vrai que Florence Foresti en a fait du chemin. La petite graphiste de chez EDF, poussée par son admiration pour Muriel Robin, s’est taillé une place dans un secteur où les femmes galèrent plus que les hommes. Chacun de ses one woman shows a fait un carton et ses succès l’ont même propulsée en maîtresse – drôlissime – de cérémonie des César. LIRE EGALEMENT : "César 2016 : et la maîtresse de cérémonie sera..." Là, devant le gratin du cinéma (et Sean Penn subjugué), elle l’avait jouée diva. Pourtant, la Lyonnaise ne se départit pas de son image de "bonne copine" qu’on a l’impression de bien connaître. Est-ce parce que dans ses spectacles, elle a raconté beaucoup de son vécu – sa grossesse, sa maternité, sa crise de la quarantaine, ses râteaux – e

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET