Julien Cohen : "La Belgique est un territoire pour chiner"

 © Instagram
© Instagram

Il fait frémir ses collègues acheteurs dès qu’il ouvre les enchères. Et lorsqu’il veut un objet, il met tout en œuvre pour arriver à ses fins. Rencontre sur le tournage, à Paris.

Comment êtes-vous arrivé dans "Affaire conclue" ?La production est venue me chercher dans ma boutique, aux puces de Saint-Ouen. Ce n’était pas ma première télé : j’avais déjà participé à "Storage wars : enchères surprises", sur 6Ter. L’idée était de faire le plus gros bénéfice en enchérissant contre d’autres brocanteurs pour obtenir un conteneur renfermant une foule d’objets divers que l’on voyait uniquement durant une minute.Dans l’émission de Sophie Davant, qui est votre principal rival ?Alexandra Morel ! Même si elle est centrée sur les pâtes de verre et les années Art déco, elle est quand même généraliste. On se retrouve assez souvent en face-à-face devant de beaux objets.Vous êtes celui qui achète le plus dans l’émission. Quelle est votre stratégie ?On peut en effet dire que je suis un gros acheteur. Sur les 1000 objets qui ont été présentés dans l’émission, j’e

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET