Jérôme Colin : "Ce taxi, c'était un divan de psy"

Jérôme Colin : "Ce taxi, c'était un divan de psy" ©RTBF
Jérôme Colin : "Ce taxi, c'était un divan de psy" ©RTBF

Ce dimanche 4 juin, clap 300e pour " Hep taxi ! ". Cela vaut bien un prime time et un best of truffé de guest stars. Entretien-bilan de cet exceptionnel intervieweur.

" Hep taxi ! " a battu un record de longévité de 15 ans. Comment l'expliquez-vous ?Ce n'est pas une émission dans les canons actuels. Aujourd'hui, à la télé, il y a des chroniqueurs partout qui ont trois minutes de parole, il y a des flashs, tout va très vite. " Hep taxi ! ", au contraire, ralentit le temps, étire la parole pendant 35 mn. Quand on parvient à imposer au public quelque chose qui n'est pas tendance, il y a une réjouissance extrême, mais du coup, aussi, cela ne se démode pas.Son côté décalé, incarnation de la belgitude, a participé à son succès, vous ne croyez pas ? On s'en est rendu compte avec le temps, on ne l'avait pas prévu. Mais c'est vrai que c'est très belge, ce côté bricolage, et la mise en œuvre, un peu ridicule. Dans " Hep taxi ! ", il n'y a pas d'artifices, rien que deux êtres humains à l'intérieur d'une voiture assez moche.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET