Jean-Luc Beaumont : "Se marier grâce à la science : une évidence !"

 © RTL/Clajot
© RTL/Clajot

Dans le dernier épisode de "Mariés au premier regard", le thérapeute de couple a trouvé parmi les participants une nouvelle compatibilité entre Déborah et Michaël.

Mardi dernier, on découvre un nouveau couple : Déborah et Michaël. Pourquoi décidez-vous de coacher ce dernier avant le mariage ?

Michaël est un amour : il est gentil, serviable, flexible, à l'écoute. Mais il a peur de l'abandon et de ce fait, va éviter tout conflit. Cette faiblesse pourrait constituer une difficulté dans sa relation à venir. Michaël pourrait très vite laisser la main à sa compagne, lui laisser tout faire et suivre. Et ça risque de ne pas plaire à Déborah…

Le papa de Michaël ne croit pas trop à ce mariage, sa maman ne veut même pas en entendre parler. Comment Michaël peut-il gérer cette attitude ?

Selon moi, le rôle des parents reste de soutenir leurs enfants dans leurs difficultés et leur volonté de s'émanciper. Comme la plupart des parents des participants, ceux de Michaël sont dubitatifs. Pour eux, cette expérience ne représente pas une façon traditionnelle de se marier. Je suis assez persuadé que, d'ici dix ou vingt ans, pouvoir choisir son union grâce à la science sera une chose acquise.

Vous expliquez que le critère numéro un de Déborah est le physique de l'autre. Est-ce une mise en garde que vous lui adressez ?

Tout à fait, c'est bien le problème de Déborah. Je lui ai précisé que, derrière un physique, il y a une personne. Qui plus est, le physique est amené à se dégrader avec le temps, contrairement à l'aspect psychologique et intellectuel, qui va rester.

Malou et Nathanaël sont, eux, en pleine lune de miel. Pourquoi ce couple marche-t-il quasi instantanément ?

Nathanaël a quelque chose qui fait qu'on lui fait confiance très rapidement. Alors que Malou est de nature méfiante, elle est rassurée par son calme, son côté posé. Dès leur première rencontre, ils se trouvent beaux mutuellement, ce qui joue aussi.

Pourtant, leurs familles respectives étaient persuadées que ça ne collerait pas physiquement avec le futur conjoint…

Déjà, la personne concernée ne sait pas elle-même ce qui va totalement lui plaire, alors, sa famille ! Les parents ont sans doute pris l'habitude de voir leur fils ou leur fille avec un seul type de personne : une blonde aux yeux clairs, un grand à l'allure sportive… Nous, on sait que ce profil ne convient peut-être pas forcément aux participants. D'où le rôle des experts. On présente à nos candidats un autre type de personne par rapport à leurs précédentes relations, ils ne rejouent dès lors pas le même scénario toxique et cela peut étonner les proches.

Durant leur voyage de noces, rien ne semble plus coller entre Manon et Steve. Peuvent-ils encore rattraper le coup ?

Il faudrait que Manon s'ouvre davantage en faisant plus confiance à Steve. Ce que Steve apprend de Manon au restaurant est insupportable : il a été rassurant jusqu'ici mais, intérieurement, il n'en peut plus. Les couples qui sont en plein conflit doivent prendre un peu de temps afin de laisser redescendre l'émotion et revenir ensuite pour discuter.

Michaël Hess

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET