Ces méchants qu'on aime haïr

" Plus le méchant est réussi, meilleur est le film ", s'amusait à expliquer Alfred Hitchcock qui était un orfèvre en la matière. Avec Larry Hagman, c'est l'archétype du méchant qu'on aime haïr qui vient de disparaître.

Avec son sourire carnassier, J.R .  a sans doute redéfini à jamais la notion de vilain à la télé. Mais d'autres l'ont malgré tout précédé ou ont tenté de suivre ses traces. Passage en revue non exhaustif de quelques-uns des plus beaux spécimens du genre.Nellie Oleson (La petite maison dans la prairie). Bien avant J.R., il y a donc eu la plus grande peste de la télé avec la fille des Oleson. Toujours sapée comme la princesse du village, avec ses boucles blondes, elle est capricieuse, méchante, jalouse et fait tout pour porter préjudice à la pauvre Laura Ingalls. Aujourd'hui âgée de 50 ans, son interprète, Alison Arngrim, continue d'exploiter le filon de son personnage avec un spectacle baptisé " Confessions d'une garce de la prairie ". Tout un programme…Alexis Carrington (Dysnasty). En campant dès la saison 2 l'ex-femme de Blake Carrington, Joan Collins est devenue une sorte de J.R. en jupons. Perfide, cruelle, elle collectionne

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET