Catherine Allégret : "Je n’ai pas honte de ma famille"

 © TF 1
© TF 1

Depuis le mois d’avril, la comédienne fait partie du casting de la série quotidienne de TF 1. Mais qui se cache derrière le visage de Jeanne Bellanger ?

Si vous ne suivez pas la série, Catherine Allégret incarne Jeanne Bellanger, la mère de Robin (Dominique Guillo) et d’Alex (Alexandre Brasseur). Gestionnaire d’une société qui vend des huîtres depuis des années, elle est contrainte de fermer boutique suite à un gros problème financier. Mais voilà que le futur acheteur n’est autre que le fils d’une de ses employées décédée dans l’exploitation. Du remous, du stress pour Jeanne. A 72 ans, la comédienne a bien trouvé sa place dans la fiction.

Fille de…

Etre l’enfant d’artistes célèbres (Simone Signoret et Yves Allégret) ne constitue pas l’atout numéro un de la comédienne. A ce sujet, elle nous avait fait une belle comparaison lors d’une interview : "Si vous demandez à un fils Bouglione pourquoi il fait du cirque, il vous dira qu’à force de voir ses ancêtres faire du trapèze, il a voulu en faire lui aussi. J’ai tout à fait vécu cela. Ça allait pratiquement de soi. Mais au départ, j’ai fait ce métier sans beaucoup de passion et je ne me rendais pas bien compte. Je trouvais cela rigolo. Il est vrai que je n’avais que 18 ans et demi."

Une chose est certaine, ce n’est pas sa maman qui l’a poussée à faire du cinéma : "J’ai été très bien élevée par des parents qui m’ont tenue à l’écart de leur vie publique tant que j’étais une enfant, puis une adolescente. Ils m’ont laissé faire le jour où j’ai voulu voler de mes propres ailes, en précisant qu’ils ne m’aideraient pas, c’est-à-dire qu’ils ne me pistonneraient pas, qu’ils ne s’imposeraient pas sur les plateaux. Il fallait donc que je prenne l’entière responsabilité de ce nouveau boulot. En tout cas, je n’ai jamais eu honte d’être la fille de mes parents." L’actrice est aussi la maman d’un certain… Benjamin Castaldi !

La polémique Montand

Début des années 2000, Catherine Allégret a fait la une des journaux, non pas pour un nouveau film mais pour une histoire privée. Et c’est son fils Benjamin qui a lâché l’info dans un de ses livres : sa maman aurait été abusée par Yves Montand, son beau-père. Catherine préfère aujourd’hui tourner la page : "Yves était très paternel, très gentil, mais il a passé sa vie à me répéter qu’il n’était pas mon père", explique-t-elle à PureMédias. "Et moi, je n’avais qu’un désir, c’était d’avoir un père. C’était donc compliqué pour moi d’avoir un homme en face de moi que j’idolâtrais, car c’est l’homme que j’ai connu qui m’a fait le plus rire, le plus pleurer et dont j’admire la réussite bien plus que celle de ma mère parce qu’il est parti de peu." C’est seulement quand sa maman, Simone, est décédée qu’Yves Montand lui a lancé : " Maintenant, je suis ton père." Des mots que la comédienne n’oubliera jamais.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET