[14:27] Chez les Boon, le hockey est une affaire de famille [13:41] Norbert Tarayre s'installe à Miami [13:08] Emilia Clarke : elle veut un bébé ! [12:31] Denis Brogniart : "'Koh-Lanta' doit surprendre" [11:54] Une pensée pour Barcelone... [11:35] Quand Nagui s'est fait avoir par Jean-Jacques Goldman [09:53] Robin Thicke : un bébé en route [09:28] Hill Harper, plus qu'un acteur [17:36] Kyle MacLachlan : "On ne surfe pas sur la nostalgie" [17:11] "The Voice Belgique" : Quentin absent de la saison 7
18 / 08 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 16 Mars 2017

Hubert Delattre : "La forêt tient un rôle principal"

Hubert Delattre :
DR
L'acteur français interprète Martial, dit Nounours, dans la nouvelle série de la RTBF, qui nous emmène dans les bois des Vosges. Rencontre...

Pour ceux qui n’ont pas encore vu la série la semaine dernière, de quoi s’agit-il ?
"Zone blanche" est une fiction policière de huit épisodes qui se situe dans une forêt des Vosges, à Villefranche. Ce village possède une criminalité très élevée. Du coup, un procureur débarque pour essayer de comprendre pourquoi ce taux est aussi haut et pour aider Laurène Weiss dans ses enquêtes. Et au fur et à mesure de l’histoire, on comprend que la forêt est l’un des personnages principaux.

Qui est Martial ?
C’est l’un des gendarmes de cette petite brigade. C’est l’acolyte de Laurène. Tout le monde l’appelle Nounours, et sa particularité, c’est qu’il est plutôt sympa et drôle dans un univers un peu noir comme celui de "Zone blanche". Disons qu’il apporte un peu de légèreté. Contrairement à Laurène, qui est assez mystique, il ne fonctionne pas par instinct.

Pourquoi est-il surnommé Nounours ?
Il y avait une réplique, qui n’est plus dans la série, disant que dans une bonne brigade, il faut toujours un Nounours. C’est un petit clin d’œil aux fictions policières françaises où effectivement, il y a souvent un personnage assez costaud, du genre qu’on veut serrer dans ses bras. J’ai aussi envie d’ajouter ceci : si Laurène protège la ville de Villefranche, Nounours protège Laurène.

Connaissez-vous les séries belges ?
Bien sûr. Comme on a tourné dans la région de Nivelles et de Bruxelles, il y avait beaucoup de personnes qui avaient participé au tournage de « La trêve », par exemple Thierry Janssen. Je viens de voir "Ennemi public", sur TF1. Quelle belle fiction ! J’ai l’impression qu’en Belgique, on est moins formatés qu’en France à la télévision. Les personnages ont plus de profondeur dans leur caractère, ils sont multifacettes. En matière de réalisation aussi, on a une image plus travaillée, plus cinématographique que j’adore. De plus, ce que j’aime dans les séries belges, ce sont les visages inconnus.

Comment s’est passé le tournage ?
De manière générale, bien. Il a duré entre cinq et six mois. Mais on a beaucoup tourné dans la forêt et dans des endroits pas toujours faciles d’accès.

Est-ce qu’un rôle dans une autre série belge vous intéresserait ?
Oui, carrément, parce que j’aime bien ce qu’elles proposent et je trouve que les équipes sont incroyables. Au niveau réalisation, la Belgique a une culture un peu américaine pour le cinéma. C’est assez génial. Et puis, peu importe qu’on soit belge ou français, l’important, c’est de tourner ensemble.

Avez-vous des projets à venir ?
Je tourne en ce moment une série pour M6 qui s’appelle "Quadras". Cette fiction parle de quadragénaires qui veulent changer de vie. Elle est produite par François-Xavier Demaison et il tient le rôle principal avec Alix Poisson (« Parents mode d’emploi »). De mon côté, je joue avec Charlie Bruneau et Julien Boisselier.

Gilles Verteneuil


"Zone Blanche" – 20h30 – la Une


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes