[15:09] Dans la fratrie de... Benjamin Deceuninck [14:07] "Les Tuche 3" : les premières images ! [13:34] Ingrid Franssen de Bel RTL à Nostalgie [13:12] Un film comme un tonneau vide impossible à arrêter [12:40] Agathe Lecaron rejoint "Les Grosses Têtes" [11:36] Gérard Miller : "Le destin de Lady Di ressemble à celui de Grace Kelly" [11:09] "Stranger Things" s'arrêtera après 4 saisons [10:20] Et l'acteur le mieux payé en 2017, est... [08:47] Julie Denayer à l'investigation [16:51] Une rentrée hot pour RTL-TVI
23 / 08 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 01 Mars 2017

Une docu-fiction prenante sur les combats des gays

Une docu-fiction prenante sur les combats des gays
Avec la mini-série "When We Rise", la chaîne ABC, "grand public", revient sur une période mouvementée de l'histoire de l'Amérique. Merci à elle d'avoir relevé pareil défi !

Ce lundi 27 février à 21h, ABC proposait les deux premiers épisodes d’une mini-série "événement", "When We Rise" ("Quand on s'élève", littéralement), qui revient sur le(s) combat(s) de la communauté homosexuelle pour ses droits, à San Francisco, à partir de la fin des années 60. Au début de cette décennie, la répression policière était encore puissante dans les bars gay et les rues des grandes villes américaines, jusqu’aux émeutes de Stonewall en 1969. L’intérêt de cette « docu-fiction », c’est qu’elle retrace la lutte de gens qui ont bel et bien existé, et sont encore en vie, ainsi Cleve Jones, qui quitta sa mère et son psychiâtre de père en Arizona et intégra en 1972 le mouvement de libération gay emmené par un certain Harvey Milk, qu’interpréta Sean Penn dans le film de Gus Van Sant. C’est ce dernier qui a réalisé l’installation de "When We Rise", qui a aussi pour protagoniste Ken Jones, un Afro-américain vétéran du Vietnam qui se heurta au racisme de la communauté gay et fut un artisan actif de la lutte contre le Sida.

On suit aussi l’évolution de la jeune lesbienne Roma Guy, co-fondatrice de la "Maison des Femmes" à San Francisco, de Diane, qui deviendra sa femme et une infirmière particulièrement impliquée dans la crise du Sida, et de la première employée de la Santé Publique ouvertement homosexuelle, laquelle est incarnée par… Whoopi Goldberg. Rosie O’Donnell, dont les préférences sexuelles sont de notoriété publique depuis longtemps, est également de la distribution. Guy Pearce et Mary-Louise Parker jouent respectivement Cleve et Roma à l’âge adulte.

On ne saurait trop saluer la chaîne ABC, le "RTL-TVI" américain, d’avoir initié cette mini-série écrite et produite par Dustin Lance Black. Audacieuse à plus d'un titre, elle a pour but de rappeler le chemin parcouru par les homosexuels, au moment où le Président Trump pourrait faire machine arrière quant à leurs droits. L’ambiance de San Francisco il y a cinquante ans est aussi très bien recréée, et les personnages, attachants. Et même si elles ne sont pas très longues, elle montre des scènes de sexe.

Evidemment, pareil "produit", aussi bien ficelé soit-il (il se regarde comme une vraie fiction !), ne parle pas autant au grand public que "Grey’s Anatomy" ou "Revenge". A 21h, ils étaient 3,2 millions devant ABC, et 2,6 millions une heure plus tard. Les 2e, 3e et 4e parties, de deux heures chacune, passeront ces mercredi 1er, jeudi 2 et vendredi 3 mars. Encore bravo !

Jean-Philippe Darquenne, correspondant à Los Angeles.


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes