[09:20] The Voice Kids : le retour médiatique de Jenifer [16:15] Brad Pitt et Angelina Jolie lourdement condamnés [14:27] Chez les Boon, le hockey est une affaire de famille [13:41] Norbert Tarayre s'installe à Miami [13:08] Emilia Clarke : elle veut un bébé ! [12:31] Denis Brogniart : "'Koh-Lanta' doit surprendre" [11:54] Une pensée pour Barcelone... [11:35] Quand Nagui s'est fait avoir par Jean-Jacques Goldman [09:53] Robin Thicke : un bébé en route [09:28] Hill Harper, plus qu'un acteur
19 / 08 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 30 Juillet 2017

Survivre. Et après ?

Survivre. Et après ?
© D.R.
En octobre 2015, l'accident de car de Puisseguin a été répertorié comme l'un des plus meurtriers que la France ait connus. "Victimes, leur vie a basculé" revient sur le drame du point de vue des rescapés, ce soir sur La Deux.

Elles s’étaient levées de bonne heure, Sylvette, Josette et les autres. Il ne fallait pas rater le rendez-vous de 7 h. Le village de 750 âmes dans cette partie tranquille de la Gironde dormait encore. Mais eux, les « bon pied bon œil » du club du troisième âge de Petit Palais, toujours prêts à partir en goguette, se réjouissaient déjà de cette escapade dans le Gers. Ils avaient déjà découvert ensemble la Normandie, l’Alsace et leurs délices… Ce jour-là, ils étaient 49 à monter dans le car. Alors que les excursions passées et à venir alimentaient les conversations, le voyage commençait par une série de virages serrés dans un paysage boisé. Quand, tout à coup, à 7 km de leur point de départ, à l’entrée de Puisseguin, un obstacle. Le semi-remorque de Cyril, transporteur de bois, s’était déporté en travers de la route. La collision était inévitable. « Le choc n’a pas été très violent, j’avais encore mon bouquin sur mes genoux », raconte Raymond.

Il fait partie des rescapés que vous découvrirez dans le reportage de ce soir. Lui se décrit comme un miraculé. « J’ai pensé qu’on allait tous s’en sortir, mais l’incendie a éclaté en une fraction de seconde. J’ai vu les flammes et la fumée arriver en un instant sur toute la longueur du car. » Raymond doit sa survie à sa présence d’esprit. « J’ai compris que si j’inhalais encore une bouffée de ces vapeurs toxiques, j’y passerais », relate-t-il aujourd’hui, des sanglots dans la voix. Chanceusement installé près du marteau de sécurité, il s’en saisit, brisa la vitre et, par un orifice bien plus étroit que son corps, s’extirpa de cette apocalypse. Bien que sonné par la chute, il eut la force de prendre son GSM et d’appeler un ami, qui prévint les secours.

Une série documentaire

Au sol, il assista, impuissant, à la catastrophe la plus impressionnante de ces dernières années. Elle s’est jouée en trois minutes. 180 secondes pour que l’expression « se retrouver en enfer » prenne corps. La plupart de ses compagnons, à la mobilité réduite, ont été pris au piège de la fournaise qui embrasait jusqu’aux arbres. Asphyxiés puis brûlés vifs. Huit d’entre eux en ont réchappé, emmenés dans la salle des fêtes de Puisseguin, transformée en chambre ardente. Dans ces paisibles bourgades, c’est toute une génération qui disparut d’un coup. Plus loin, une mère pleurait son enfant. L’épouse du chauffeur du camion a perdu dans l’accident son fils de 3 ans. Il se faisait une joie d’accompagner son papa en tournée. Il dormait encore dans la couchette de l’habitacle…

Pour les vivants, le quotidien a pris la forme d’un parcours du combattant. Un drame n’a pas de fin, c’est ce que cette série de documentaires vous propose d’explorer à travers différents cas de figure : accidents, agressions, catastrophes naturelles. Quel que soit le cataclysme qui frappe une destinée, la reconstruction emprunte les mêmes voies : les séquelles physiques, le stress post-traumatique, la culpabilité d’être en vie, la bataille avec les assurances pour l’indemnisation, les soubresauts d’une enquête judiciaire. A Petit Palais, les habitants ignorent toujours comment l’incendie a pu se propager aussi vite. Et angoissent à l’idée que leurs petits-enfants montent dans un bus.

Antonella Soro


"Victimes, leur vie a basculé"– 20h10 – la Deux


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes