[12:48] Gros moment de solitude pour Johnny Depp [12:34] David Fincher retrouve Brad Pitt pour "World War Z 2" [11:44] Clash chez les Hallyday ? [11:03] Daphné Bürki débarque sur France 2 [10:36] Ron Howard à la rescousse de Han Solo [10:00] Faites le plein de séries cet été ! [16:50] Bébé Oscar de "SOS Fantômes 2" est mort [16:45] Le premier baiser de Mila Kunis... [16:07] Anthony LaPaglia, hacker "noir" [15:11] Emma Watson lance une chasse au livre à Paris
23 / 06 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 26 Mai 2017

Vanessa Burggraf, la mal-aimée de "On n'est pas couché"

Vanessa Burggraf, la mal-aimée de
© Reporters
Arrivée à la rentrée 2016 dans l'émission de Laurent Ruquier, Vanessa Burgraff est la cible de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux.

A force de critiquer et de faire des erreurs, Vanessa Burggraf, la chroniqueuse de "On n’est pas couché" a fini par s’attirer les foudres des internautes, notamment sur Twitter. Des commentaires qu’elle a lu et qui l’ont emmenée à ne plus se rendre sur le réseau social. Mais les critiques ne se sont pas arrêtées pour autant. Sur Twitter, on peut ainsi lire : « Vanessa Burgraff est nullissime. C'est une honte. #ONPC » ou encore « #ONPC on a vu ce soir les limites de Vanessa Burgraff qui manque cruellement d'épaisseur; superficielle et légère hélas...».

A chaque émission, la journaliste déclenche une nouvelle polémique, un nouveau débat et une nouvelle salve d’insultes sur Internet. Et malgré les nombreux couacs de ses interventions, elle a déclaré lors d’une interview pour le Nouvel Obs : « Je ne suis ni polémiste, ni éditorialiste. Or, à ONPC, il faut donner son avis sur tout. Si Laurent Ruquier veut encore de moi l’année prochaine, je serai là. »

La dernière polémique en date vient de l’émission de samedi dernier, lors de laquelle l’ex-journaliste de France 24 déclarait à Najat Vallaud-Belkacem, ex-ministre de François Hollande, que celle-ci aurait provoqué une réforme de l’orthographe, une obligation de l’apprentissage de l’arabe et la disparition du latin et du grec dans les grilles horaires. Des propos tout de suite démentis par la principale intéressée et qui auront amené un grand nombre de téléspectateurs à insulter Vanessa Burgraff. Encore. « Si j’ai commis une erreur, elle relève de l’imprécision. Je n’ai pas souligné que cette réforme de l’orthographe datait de 1990 et je lui en ai fait endosser la paternité. Mea culpa. », exprime-t-elle par la suite.

La chroniqueuse a une explication bien à elle pour expliquer ce désamour du public : « Le physique a peut-être aussi joué. La blonde un peu glaciale. Mais dans la vie, je ne suis pas non plus toujours facile d’accès. Je suis d’abord sur la réserve. En observation. »

A.M.S.


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes