[08:32] Michael Weatherly réussit son après-"NCIS" ! [16:28] Exclusif : Quentin Mosimann sur RTL ? [15:47] Philippe Geluck : "Un humoriste ne doit pas toujours être drôle" [14:13] Kylie Jenner a perdu la guerre (mais pas la fortune) [13:37] Liam Neeson, jésuite et bagarreur [12:40] EXCLUSIF : "Face-à-Face" devient hebdomadaire [11:46] "Shades of Blue" reconduit pour une 3e saison [10:52] L'album posthume de Chuck Berry le 16 juin [10:21] Les stars de "Downton Abbey" se retrouvent au cinéma [10:13] Diane Kruger n'est plus sur le marché des coeurs
24 / 03 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 27 Février 2017

"Top Chef" : combat de coqs en cuisine !

© RTL-TVI
Ces deux-là, la production ne les a pas uniquement choisis pour leurs compétences culinaires ! Grandes gueules du concours, le Belge Julien et le Français Guillaume ne craignent pas la confrontation avec le bouillonnant jury. Rencontre...

On sent qu’il ne faut pas vous marcher sur les pieds. Vous qualifieriez-vous de grande gueule ?
Julien Wauthier : Je peux l’être si c’est à bon escient. Les Français ont tendance à me coller au front cette étiquette depuis la première émission où, face à Philippe Etchebest, je ne m’étais pas démonté. (...) Certains téléspectateurs ont peut-être cru que j’étais prétentieux, suffisant, ce qui est tout le contraire.
Guillaume Sanchez : Je n’ai jamais manqué de respect au jury. J’écoute très attentivement ses remarques et je ne suis pas vexé par ses critiques. On se méprend d’ailleurs sur Philippe Etchebest : on le voit à l’écran bourru, mais c’est le premier à partager ses techniques en fin d’épreuve.

Comptez-vous arrondir les angles, faire semblant face au jury ?
Julien : Je suis du genre cash. Je ne tourne jamais autour du pot quand quelque chose me déplaît. Et c’est valable tant avec les autres candidats qu’avec les jurés. (...) Ce n’est certainement pas la télé qui va changer mon caractère.
Guillaume : Je veux écouter les conseils du jury, mais lui faire aussi ressentir ma personnalité. Trouver l’équilibre, c’est bien ça qui est compliqué. Il faut se rappeler que je fais à manger pour quelqu’un et non pas pour moi. (...)

Comment se traduit en cuisine votre fort caractère ?
Julien : Au boulot, je ne supporte pas la médiocrité. J’accorde peu d’importance à ce que les autres pensent de moi. J’ai conscience d’être un chef exigeant qui aime que les choses soient exécutées à sa manière. Malheureusement, je ne sais pas mettre de gants pour expliquer les choses aux autres. Je dois m’améliorer à ce niveau-là.
Guillaume : Il n’y a qu’une chose qui pourrait me faire perdre mon sang-froid dans "Top Chef" : le matériel ! Cuisiner avec des ustensiles qui ne sont pas les siens, c’est une difficulté supplémentaire. Chaque machine fonctionne différemment. Demandez à un cycliste professionnel de concourir avec un vélo qui n’est pas le sien, il risque de ne pas y arriver !

Acceptez-vous facilement les remarques des jurés ?
Julien : Je suis bien obligé… même si je ne suis pas toujours d’accord avec ce qu’ils pensent. Ils ont leur propre vision des choses. Dans la première émission, Philippe Etchebest a estimé que mon jus de carotte à la vanille ne sentait pas assez la carotte sans même le goûter. La suite a été coupée au montage : je lui propose de déguster ce jus, et il reconnaît que l’on sent bien la carotte.

La suite de cette interview est à lire dans votre Ciné-Télé-Revue.
Actuellement en librairie.

Michaël Hess


"Top Chef" – 20h15 – RTL-TVI


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes