[19:07] Le Belge Jonas Bloquet arrive à Hollywood ! [17:31] Harlan Coben présente "The Five" [15:46] La chanteuse Ciara a accouché [12:32] Vincent Cerutti, frustré, mais pas aigri [11:38] "Koh-Lanta" : les équipes réunifiées [09:33] Un prix de groupe pour "Fast & Furious" [08:40] Roseanne sur le retour ! [17:00] Jude Law au pays de "Harry Potter" [16:37] Jean Gabin, l'homme qui ne se rêvait pas acteur [16:20] "Alien 5" verra-t-il le jour ou non ?
29 / 04 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 27 Février 2017

Avec "The Wall", le Dechavanne nouveau est arrivé

Avec
© TF1
Chaque soir, du lundi au vendredi, un duo de candidats va affronter "le mur" de TF1 et tenter de remporter une somme record allant jusqu'à plus de 1,5 million d'euros.

Produit par Endemol, "The Wall : face au mur" veut s’imposer rapidement comme l’une des valeurs sûres de TF1 en matière de jeux. A chaque numéro, Christophe Dechavanne accueillera un tandem de candidats. Ces derniers se retrouveront face à un mur vertigineux de 12 mètres, équivalant à un immeuble de quatre étages. En trois manches, les participants tenteront d’accumuler la plus grande cagnotte possible en lâchant trois types de boules du haut de l’édifice : des vertes pour gagner de l’argent, des rouges qui peuvent en faire perdre et des blanches qui se transforment en fonction des réponses.

Ce mur est diabolique, puisqu’il peut très vite faire grimper la cagnotte mais aussi la faire chuter en une seconde. « Le quiz repose sur une mécanique à la fois très pure et très hypnotique qui s’appuie sur un mélange de culture générale et de chance », détaille Dechavanne, qui retrouve à la télévision un format à la hauteur de sa qualité d’animateur. Cela fait plusieurs mois que TF1 suit l’ensemble de l’élaboration du programme avec les équipes de NBC aux Etats-Unis, avant même sa première diffusion, en décembre dernier.

Face au succès d’audience engendré par "The Wall" outre-Atlantique, la chaîne française a mis en chantier le tournage de 40 numéros. A chacun d’eux, si tout se passe bien, les candidats pourront repartir avec 1,5 million d’euros. Il s’agit de la somme la plus élevée jamais mise en jeu par TF1 depuis sa création. « Certes, aux Etats-Unis, le gain s’élève à 12 millions, mais eux, ils ont Trump !", lâche Dechavanne, qui insiste sur le "yo-yo émotionnel" généré par la compétition, "Rien n’est joué d’avance, à aucun moment. Personne ne peut déceler ce qui va se passer, y compris durant les dix dernières secondes. »

Au programme, du suspense et une tension agréable. « Nous n’avons jamais vu ça en France", revendique le présentateur, "C’est un nouveau Christophe que vous allez voir. J’ai grandi, j’aurai des lunettes et je serai à la fois dans l’accompagnement et l’empathie. Ce jeu-là, ce n’est pas “Une famille en or”. Il y aura une certaine solennité, car il y a des enjeux dans le quiz. »

Pour y participer, il faut avoir de la chance, c’est sûr, mais aussi des connaissances solides pour remporter le plus de boules vertes. Le mur, vedette de l’émission, est un petit bijou de technologie. Plus de 300 modules vidéo y sont configurés. « Ce divertissement est une performance à tous niveaux. Je ne pense pas que les téléspectateurs s’en rendront compte, mais le changement de couleur des boules, la façon dont le mur s’allume, réagit et donne des réponses, est hyper-impressionnant », avoue Christophe Dechavanne.

Outre "The Wall", l’animateur entretient une relation continue avec TF1, puisque sa société, Coyote, fournit les différentes déclinaisons de "Bienvenue chez nous" en access. Il travaille par ailleurs avec la chaîne sur un programme de dating, dont le tournage est très avancé. « A Coyote, nous avons mis au point une nouvelle forme d’écriture sur laquelle nous avons un vrai savoir-faire », conclut-il.

Maxime Guény


"The Wall : face au mur" – 19h – TF1


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes