[15:09] Dans la fratrie de... Benjamin Deceuninck [14:07] "Les Tuche 3" : les premières images ! [13:34] Ingrid Franssen de Bel RTL à Nostalgie [13:12] Un film comme un tonneau vide impossible à arrêter [12:40] Agathe Lecaron rejoint "Les Grosses Têtes" [11:36] Gérard Miller : "Le destin de Lady Di ressemble à celui de Grace Kelly" [11:09] "Stranger Things" s'arrêtera après 4 saisons [10:20] Et l'acteur le mieux payé en 2017, est... [08:47] Julie Denayer à l'investigation [16:51] Une rentrée hot pour RTL-TVI
23 / 08 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 05 Avril 2017

Pourquoi tant de sitcoms restent en Amérique

Pourquoi tant de sitcoms restent en Amérique
DR
Aux Etats-Unis, les grilles de programmes débordent de séries humoristiques trop "culturellement" éloignées de l'Europe, donc difficiles à "traduire". Explications...

Depuis septembre dernier, une bonne vingtaine de sitcoms ont débarqué sur les petits écrans américains. Pour rappel, une sitcom est une "comédie de situation", une série humoristique dont chaque épisode dure désormais 22 minutes (sans les pubs). Les plus célèbres de l'histoire sont, dans le désordre, "Friends", "Roseanne", "Les Simpson", "Ma Sorcière Bien Aimée", "Marié deux enfants", "Madame est servie", "Sauvés par le gong", "Arnold et Willy", "Le Cosby Show", "La Fête à la maison", "Alf", "The Office", "Une nounou d'enfer", "Absolutely Fabulous", "Le Prince de Bel-Air", "Seinfeld", "Spin City", "Mon Oncle Charlie" et bien sûr "I Love Lucy", avec Lucille Ball, qui reste la plus populaire d'Amérique même si elle s'est arrêtée il y a juste soixante ans.

Face à cette liste, vous devez vous dire que quasiment toutes les sitcoms américaines à succès se sont bien exportées. Mais détrompez-vous : si on connaît celles que nous venons d'énumérer, il y en a plein qui sont restées dans leur pays. On pense en premier à "The Brady Bunch", sitcom familiale des années 70 qui est absolument mythique aux Etats-Unis mais n'a jamais été diffusée par une chaîne francophone. Les Américains auront du mal à croire que vous ignorez tout de ce clan-là, mais c'est pourtant la stricte vérité. Tout ça même s'il a aussi fait l'objet de deux longs-métrages... directement sortis en vidéo en Europe.

Ce que l'on veut démontrer ici, c'est que la sitcom est un genre qui sort difficilement des frontières américaines. Elle est étroitement liée à la culture du pays, ses "coutumes" familiales - qui lui sont propres - et un humour qui n'est pas toujours simple à traduire. Car il faut, en français par exemple, trouver des chutes aussi rigolotes que celles de la version originale, en ne dénaturant pas le propos. Un véritable casse-tête, souvent. Vous remarquerez ainsi que les pays où les séries américaines ne sont pas doublées mais sous-titrées programment davantage de sitcoms. Le public néerlandophone belge connaît ainsi plus de sitcoms que les Wallons, notamment "Will & Grace", qui a fait un carton aux Etats-Unis et s'apprête à revenir.

Actuellement, les grilles de programmes, aux USA, regorgent de sitcoms, parmi lesquelles "Mom" avec Anna Farris et Allison Janney, ou les récents "Kevin Can Wait", "The Good Place" avec Ted Danson et Kristen Bell, "The Mick", "The Great Indoors", "Trial & Error", etc. La petite dernière, c'est "Imaginery Mary" (lancée il y a une semaine par ABC), où une femme d'affaires incarnée par Jenna Elfmann retrouve un drôle d'ami d'enfance.



Ces fictions fonctionnent bien dans leur pays, mais ont de grandes chances d'y rester pour les raisons que nous venons d'évoquer. Ce ne sera peut-être pas le cas de "Man With A Plan", dont la star est Matt LeBlanc, qui a, pour le coup, un rayonnement international grâce à "Friends".

Ces dernières années, les seules sitcoms à s'être fait une place au soleil de l'Europe ne sont, finalement, que "How I Met Your Mother", "The Big Bang Theory", "New Girl" et "Modern Family". Et grâce à BeTV, on connaît aussi (et entre autres) "Silicon Valley". Mais pas de trace "chez nous" de "Mike et Molly" avec Melissa McCarthy, qui a tenu six saisons ou "The Middle" qui en a vécu huit.

Trouvez-vous normal que les sitcoms trop américaines ne traversent pas l'Atlantique? Etes-vous réceptifs à l'humour de celles qui passent en Belgique?

Jean-Philippe Darquenne, correspondant à Los Angeles.


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes