[16:15] Brad Pitt et Angelina Jolie lourdement condamnés [14:27] Chez les Boon, le hockey est une affaire de famille [13:41] Norbert Tarayre s'installe à Miami [13:08] Emilia Clarke : elle veut un bébé ! [12:31] Denis Brogniart : "'Koh-Lanta' doit surprendre" [11:54] Une pensée pour Barcelone... [11:35] Quand Nagui s'est fait avoir par Jean-Jacques Goldman [09:53] Robin Thicke : un bébé en route [09:28] Hill Harper, plus qu'un acteur [17:36] Kyle MacLachlan : "On ne surfe pas sur la nostalgie"
19 / 08 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 10 Août 2017

Philippe d'Orléans le libertin

Philippe d'Orléans le libertin
DR
Les qualificatifs peu glorieux n'ont pas manqué pour qualifier celui qui fut régent du royaume de France. Et pourtant, il valait bien mieux que ça ! "Secrets d'histoire" lève le voile sur ce personnage.

L’histoire peut parfois avoir des œillères et ne retenir qu’une part de vérité. C’est sans doute ce qui s’est passé avec Philippe d’Orléans, dont on s’accorde à dire que la période où il assura la régence de la France, jusqu’aux 14 ans du futur Louis XV, fut plutôt positive et prospère. Pourtant, on se souvient surtout de la vie de débauché qu’il mena jusqu’à sa mort prématurée à 49 ans. Il est vrai que dans son genre, il a réellement brûlé la chandelle par les deux bouts. D’autant que rien ne le prédestinait au destin national qu’il a connu.

Petit-fils de Louis XIII et neveu de Louis XIV, Philippe d’Orléans était le fruit du couple peu orthodoxe formé par Philippe de France, surnommé Monsieur, frère du Roi-Soleil, et d’Elisabeth-Charlotte de Bavière (la Palatine), aussi masculine que son époux était efféminé. Le futur régent n’est que sixième dans la ligne de succession au trône – après le roi d’Espagne Philippe V. Les guerres que livre la France à la quasi-totalité de l’Europe lui interdisent pratiquement tout espoir de trouver une épouse de son rang, et ce d’autant moins que le roi a décidé de le marier avec mademoiselle de Blois, la fille qu’il a eue secrètement de madame de Montespan. Une union qui ne sera guère heureuse, même si "madame Lucifer", comme l’appelle son époux, mettra au monde huit enfants.

Des orgies avec sa fille

Philippe d’Orléans, très porté sur le sexe, mènera longtemps une existence sulfureuse de dépravé, qui lui vaudra d’ailleurs d’avoir encore trois enfants naturels. Il est réputé pour les orgies qu’il organisait, et auxquelles il conviait régulièrement l’une de ses filles, Marie-Louise-Elisabeth, duchesse de Berry, au point que les chansons satiriques de l’époque lui prêtent une liaison incestueuse avec cette dernière.

Malgré cette vie de patachon, il se retrouve régent du royaume à la mort de Louis XIV, une véritable hécatombe ayant décimé les héritiers du Roi-Soleil. Et c’est là finalement qu’il se révèle. Le royaume dont il hérite n’est pas en très bonne santé, pour employer un euphémisme, et est même au bord du gouffre. Les fastes de Versailles ont laissé des finances en ruine. Durant les huit années de sa régence, le prince dilettante va se montrer à la fois un véritable homme d’Etat, un travailleur acharné, un administrateur pragmatique et un politique habile. Il assure le désendettement du pays et laisse à Louis XV un royaume en bien meilleur état qu’il ne l’avait trouvé, bilan dont peu de rois de France peuvent se targuer. Malgré tous les défauts qu’on lui a prêtés (à ceux déjà énoncés, on peut ajouter ceux de versatile, lâche, sans parole ou encore fourbe), il a assuré son rang lorsque le devoir l’a appelé aux plus hautes fonctions. Une existence contrastée où le pire côtoie donc le meilleur. Même si, forcément, les aspects les moins reluisants – et ils étaient nombreux, c’est indéniable – ont pris le pas dans la mémoire collective.

Frédéric Seront


"Secrets d’Histoire" – 20h55 – France 2


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes