[16:50] Bébé Oscar de "SOS Fantômes 2" est mort [16:45] Le premier baiser de Mila Kunis... [16:07] Anthony LaPaglia, hacker "noir" [15:11] Emma Watson lance une chasse au livre à Paris [14:18] Dans les coulisses du concert des Kids United... [13:29] Daniela Prepeliuc quitte RTL-TVI [12:52] "L'été en pente douce" en BD avec Ciné-Télé-Revue [12:02] Et l'animateur préféré des Français, est... [11:04] "Downton Abbey" au cinéma ! [10:28] Michael Weatherly, déchaîné à Monte-Carlo
23 / 06 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 03 Janvier 2017

"Ransom" : une nouvelle série pas très originale

DR
C'est le jour de l'an que CBS a lancé cette fiction où le beau Luke Roberts est un spécialiste de la négociation dans des prises d'otages et kidnapping.

Aux Etats-Unis, plein de nouvelles séries vont fleurir en ce mois de janvier, et l'une des toutes premières à avoir été lancées, c'est "Ransom" ("Rançon"), dont l'épisode-pilote a été diffusé dimanche à 20h sur CBS. Son personnage central, Eric Beaumont, est un négociateur expérimenté déjà intervenu dans des centaines de prises d'otages et enlèvements à travers le monde. Il est interprété par Luke Roberts, acteur anglais de 39 ans qui a aussi rejoint le casting de "Game of Thrones" dans sa 6e saison, en jouant Ser Arthur Dayne. Pour seconder Beaumont, il y a l'ancienne policière Zara Hallam (Nazneen Contractor), ainsi qu'Oliver Yates (Brandon Jay McLaren) qui s'occupe de l'aspect psychologique des affaires. Lorsque la série démarre, une mystérieuse jeune femme, Maxine Carlson (Sarah "Penny Dreadful" Greene) parvient à s'immiscer dans l'équipe. Une raison l'anime et on la découvre à la fin de l'épisode.

Ce qui se passe dans cette mise en bouche ? De riches parents, à Denver dans le Colorado, sont contactés par un homme qui dit détenir leur petit garçon, disparu huit ans auparavant. Ce qu'ils ignorent, c'est que, toutes ces années, celui-ci a été élevé par un autre couple... Honnêtement, cette nouvelle fiction n'est pas très originale et présente des schémas déjà vus ailleurs. On pense notamment au "Mentalist". D'un autre côté, même s'il est bel homme, Luke Roberts n'a peut-être pas tout le charisme qu'il faut pour passionner assez de téléspectateurs. En Amérique du Nord, ils étaient un peu plus de sept millions à s'être branché sur "Ransom" dimanche soir.

Si cette série promet de nous faire voyager, c'est parce qu'elle est co-produite par de grosses chaînes de télé de la planète, ainsi, en plus de CBS, Global au Canada, TF1 en France et RTL en Allemagne. C'est donc sur TVI qu'on la retrouvera si elle va au-delà des treize épisodes initialement commandés. Son genre est très porteur donc on peut imaginer qu'elle tiendra le coup !

Jean-Philippe Darquenne, correspondant à Los Angeles.


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes