[11:48] "Bienvenue chez nous", "Bienvenue à l'hôtel", "Bienvenue..." [10:38] Quand GuiHome vote en France ! [10:10] Loïc Nottet : petit homme, grand artiste [09:48] Triste week-end pour "Happy Days" [07:50] "Avatar 2, 3, 4 et 5" : les dates ont encore changé ! [18:54] Présidentielle 2017 : eux aussi ont voté ! [17:51] "Hawaii 5-0" : que vous réserve la saison 7 ? [16:29] Christophe Giltay : “Marine Le Pen peut gagner” [13:36] Présidentielle 2017 : des fictions à voir avant les résultats [12:31] "Scream Queens" débarque sur Plug RTL
24 / 04 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 15 Février 2017

"Questions à la une" s'intéresse au marché des seniors

Vieillir, oui... Mais mieux qu'avant !

Toutes les 37 secondes, une personne passe le cap des 50 ans, alors que toutes les 42 secondes naît un enfant. Cette seule donnée suffit à se rendre compte de l’ampleur de l’inversion fracassante de la pyramide des âges.

Mais il y a une bonne nouvelle : pour la première fois dans l’histoire, cette génération de seniors, qui est vouée à croître, vivra mieux que la précédente. Et cela principalement en raison de deux facteurs : les progrès de la médecine et l’assurance de percevoir une retraite. En meilleure santé, le portefeuille bien gonflé et l’envie de profiter de chaque instant intacts, "les petits vieux" bon pied bon œil sont surtout une proie de choix pour le secteur économique.

Le journaliste de la RTBF Thomas Rorive s’est donc mis en quête de tout ce que les chalands ont à offrir à cette clientèle bien disposée et de nature fidèle. De discothèques qui turbinent à plein régime l’après-midi aux palaces de la Côte d’Azur qui louent leurs chambres 1.500 € la semaine, la balade se poursuit dans des intérieurs réservés aux plus nantis. Par exemple, dans les résidences-services avec assistance médicale 24h sur 24, restaurant, salon de coiffure et salle de fitness intégrés, réservées aux pensionnés capables de débourser 3.000 € par mois.

Car cette exploration dans un secteur où groupes de loisirs et entreprises immobilières s’assurent de plantureux bénéfices débouche sur un constat : l’évolution de notre société s’accompagnera d’une fracture sociale. Selon les prévisions, trois seniors sur quatre n’auront pas les ressources suffisantes pour subvenir à leurs besoins en maison de repos…

A.S.


"Questions à la Une" – 20h25 – la Une


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes