[16:58] 22 mars : le marathon télévisuel reprend [16:20] 22 mars : la Belgique se souvient... [16:15] Le bon flair de Sarah Wayne Callies [15:29] "The Voice" : du beau monde et des tweets pour les Lives [14:34] Génération Boys Band : 20 ans de chansons sur scène [13:34] Le retour de "Planète Pablo", c'est pour bientôt ! [12:29] Une victoire de plus contre l'endométriose pour Laëtitia Milot [11:30] Marc Pinilla : "Je suis devenu serein" [10:49] Monica Bellucci maîtresse de Cannes [09:55] Les stars de "Top Models" fêtent les 30 ans de leur série
23 / 03 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Ciné | 16 Mars 2017

Netflix ressuscite le dernier Orson Welles

Netflix ressuscite le dernier Orson Welles
© Reporters
Le leader mondial du streaming a acquis les droits de "The other side of the wind", une œuvre de 1972 jamais montée. A la plus grande joie des cinéphiles !

En octobre 1985, Orson Welles craquait comme un chêne à l'âge de 70 ans, laissant derrière lui une œuvre immense, inégalée, exceptionnelle. Et beaucoup de regrets, de projets pharaoniques abandonnés, de refus de studios, de rejets et d'incompréhensions.

Il laissait aussi un film inachevé, quoique entièrement tourné, "The other side of the wind". Netflix annonce aujourd’hui avoir acquis les droits de ce dernier film du légendaire réalisateur et s’apprête à financer sa restauration et son achèvement !

Le film, tourné début 1970 et co-écrit par Orson Welles et Oja Kodar, est resté depuis ce temps dans ses bobines. Peut-être parce qu'il s'agit une satire du Hollywood de l'époque, s'intéressant aux derniers jours d’un réalisateur mythique, Jake Hannaford (joué par John Huston), qui lutte pour faire son dernier grand retour et achever son chef d’œuvre final, "The other side of the wind".

Le casting comptait aussi, notamment, Peter Bogdanovich, Lilli Palmer, Susan Strasberg, Norman Foster, Paul Stewart et Dennis Hopper. C'est le producteur des "Indiana Jones" Frank Marshall qui supervisera la restauration et l’achèvement du film en collaboration avec Peter Bogdanovich et le producteur Filip Jan Rymsza, pour le compte de Netflix.

« Je n’arrive presque pas à le croire, mais après 40 ans de tentatives, je suis vraiment reconnaissant de la persévérance de Netflix, qui nous permet enfin d’entrer en salle de montage pour finaliser le dernier film d’Orson », a confié Frank Marshall, qui avait fait ses débuts de directeur de la production sur le film original. « La promesse de pouvoir donner accès au travail d’Orson Welles en conservant intacte sa véritable intention artistique est une fierté pour Netflix et pour moi », assure de son côté Ted Sarandos, directeur des contenus Netflix.

Avec plus de 93 millions d'utilisateurs dans plus de 190 pays et plus de 125 millions d'heures de programmes visionnées par jour, Netflix, leader mondial de la TV en streaming, devient un géant qui ne craint plus de s'attaquer à des projets emblématiques. Finaliser l'ultime œuvre du réalisateur de "Citizen Kane", c'est forcer la reconnaissance des studios les plus prestigieux. Si c'est en respectant comme annoncé le travail d'Orson Welles, le cinéphile ne peut que s'en réjouir.

J.-J.L.


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes