[15:09] Dans la fratrie de... Benjamin Deceuninck [14:07] "Les Tuche 3" : les premières images ! [13:34] Ingrid Franssen de Bel RTL à Nostalgie [13:12] Un film comme un tonneau vide impossible à arrêter [12:40] Agathe Lecaron rejoint "Les Grosses Têtes" [11:36] Gérard Miller : "Le destin de Lady Di ressemble à celui de Grace Kelly" [11:09] "Stranger Things" s'arrêtera après 4 saisons [10:20] Et l'acteur le mieux payé en 2017, est... [08:47] Julie Denayer à l'investigation [16:51] Une rentrée hot pour RTL-TVI
23 / 08 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 11 Août 2017

La star d'"Abyss" refait surface

La star d'
© Reporters
De retour dans la série "Limitless", Mary Elizabeth Mastrantonio nous a dit qu'aujourd'hui, le cinéma était très… limité. Interview à Los Angeles.

Dans "Scarface", sorti en 1983, Mary Elizabeth Mastrantonio interprétait la sœur d’Al Pacino, et dans "La couleur de l’argent", trois ans plus tard, son personnage de Carmen lui valut d’être nommée à l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle. Puis il y eut "Abyss", "Robin des Bois, prince des voleurs" et "En pleine tempête", ses gros tubes. Mais depuis plus de dix ans, côté cinéma, l’actrice vit "en plein désert".

Heureusement, la télé, elle, ne l’a pas oubliée. En 2005, elle fut Anne Cassidy dans "FBI : Portés disparus", et en 2010, la capitaine Zoe Callas dans la saison 9 de "New York : Section criminelle". Récemment, on l’a revue épisodiquement dans "Grimm", "Hostages" (où elle jouait la Première dame des Etats-Unis) et "Blue bloods". Elle fait également partie de la distribution de "Limitless", dont le principal protagoniste est Brian Finch (Jake McDorman), un jeune homme qui aide le FBI dans ses enquêtes les plus épineuses en carburant au NZT, une drogue qui décuple ses facultés intellectuelles.

C’est dans le cadre de cette série, passée à la trappe au terme d’une seule saison, que nous avons interviewé Mary Elizabeth. Elle y campe l’agent spécial Nasreen "Naz" Pouran, d’origine iranienne, chef dans un centre du FBI. « Elle fait en sorte que tout le monde travaille dans les limites de la loi et joue la même partition. Mais je n’ai pas envie de dire qu’elle agit comme une mère avec ses collègues. En effectuant des recherches, j’ai constaté qu’au FBI, les choses sont désormais les mêmes pour les hommes et les femmes. On ne fait plus de différences en fonction des genres. Ce qui compte, c’est le résultat fourni par une équipe. » On lui a fait remarquer que c’est surtout derrière un bureau qu’opère cette chère "Naz". « Ce serait super pour moi d’aller un peu sur le terrain, à un moment donné, mais en même temps, réaliser des cascades et des trucs dans ce style, ça ne m’intéresse pas particulièrement. »

Autant prévenir : Naz évolue assez peu au cours des 22 épisodes auxquels la série a eu droit… Ça n’empêche pas son interprète, qui fêtera ses 59 printemps en novembre, de prendre la défense du petit écran. « Quand on tourne pour la télé, c’est vrai qu’il faut aller vite ! On dispose de plus de temps au cinéma. Mais franchement, il n’y a plus grand-chose à voir en salle. Récemment, avec mon mari (le cinéaste irlandais Pat O’Connor, ndlr), je voulais aller voir un film, mais il n’y avait que des blockbusters à l’affiche. Et puis, chaque année, il y a le Meryl Streep, juste avant les Oscars. Je ne dis pas ça méchamment, je connais Meryl et elle est adorable. Mais aujourd’hui, c’est à la télé qu’il y a de la diversité et de vraies prises de risques ! J’ai été terriblement accro à “Nurse Jackie”, et je regarde aussi “House of cards”, “American Horror Story” et “The Americans”, que je trouve fantastique. On ne parvient plus à suivre, tellement il y a de séries avec de bonnes histoires et de jeunes comédiens. Pour le coup, je vais donner un conseil de maman à ces derniers : “Mettez de l’argent de côté !” Car si certains acteurs de ma génération ont pu vivre confortablement toute leur vie avec ce qu’ils avaient gagné à leurs débuts, je ne pense pas que ce soit encore possible. Ce qui est sûr, c’est que c’est à la télé que Hollywood investit de nos jours… »

Jean-Philippe Darquenne, à Los Angeles


"Limitless" – 20h30 – RTL-TVI


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes