[14:34] Hommage à la princesse Diana [12:42] Patrick Dempsey dans une nouvelle série [11:57] Un dernier 007 pour Daniel Craig [11:48] Charlize Theron super flingueuse ! [10:51] Josh Hartnett, papa à nouveau [10:19] Retour à Graceland, la demeure du King ! [09:49] Céline Dion : de retour en studio [15:45] "Deadpool 2" : tragique accident [13:51] "Le mystère du lac" : pas de saison 2 pour Barbara Schulz [11:45] Stéphane Bern : « Je suis très pudique »
16 / 08 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Ciné | 17 Avril 2017

"Ca pourrait mal se passer pour Luke Skywalker"

Jean-Philippe Darquenne
Mark Hamill, qui a parlé à des centaines de fans ce dimanche à la "Star Wars Celebration" d'Orlando, ne rejette pas la possibilité que les choses se gâtent pour le héros légendaire qu'il incarne depuis 40 ans.

Vendredi au Convention Center d'Orlando, Mark Hamill avait rendu un poignant hommage à la regrettée Carrie Fisher, "sa jumelle" de cinéma, qui partagea cinq "Star Wars" avec lui. "Je ne pense toujours pas à elle au passé, avait commencé par dire l'acteur de 65 ans, dont le personnage de Luke Skywalker, mythique pour des millions de fans, prendra beaucoup de place dans "Les Derniers Jedi", le 8e volet de la saga de George Lucas, qui sortira en Belgique le 13 décembre. On s'attend, en tous cas, à ce qu'il forme la jeune Rey - qui pourrait être sa fille - à devenir une Jedi.

Ce dimanche 16 avril à 14h, il est revenu voir ses fans et a quasiment refermé les festivités en occupant pendant une heure la scène du Chapon Theatre. Il y a surtout parlé de lui, mais n'a pas pu s'empêcher de revenir sur Carrie, qui laisse visiblement un vide immense dans son coeur. La brune et lui ont vécu plein de choses en dehors des tournages, et s'étaient notamment retrouvés pour un lunch à Westwood (dans les faubourgs de Los Angeles) après avoir tourné "Star Wars", en 1977. Alors qu'ils étaient près d'un cinéma, elle lui annonça que la bande annonce du film y était montrée. Ni elle ni lui ne l'avaient vue, donc elle le poussa à demander à l'exploitant s'ils pouvaient entrer.

"Je lui ai répondu 'Pourquoi est-ce que toi, tu n'y vas pas ?' Et elle rétorqua : 'Parce que ça fait sept ans que tu passes à la télé (avant 'Star Wars', il était apparu dans de nombreuses séries dont 'Hôpital Central', NdR)." Courageux, il s'approcha de la femme au guichet et expliqua que Carrie et lui étaient des acteurs qui étaient dans la bande annonce montrée dans le cinéma. Elle daigna appeler le manager, qui concéda à les laisser entrer. "Nous l'avons vue. La musique de John Williams n'y était pas encore et peu d'effets spéciaux étaient achevés. On voyait juste quelques tirs et combattants (...) Mais le résultat m'a impressionné parce que je n'avais encore rien vu." Dans la salle, certains étaient moins enthousiastes. "A la fin de la bande annonce, une voix disait : 'ces mondes se trouvent à des milliards d'années-lumière et arrivent dans votre galaxie cet été.' Et là, le public explose. Quelqu'un au balcon crie : 'Oui, et au bout de deux semaines, ça passe à la séance de minuit.' Personne n'apprécie une remarque sarcastique plus que moi. Donc tous les deux, on s'est mis à rire, mais après, on était un peu gênés..." Heureusement, "Star Wars" a fait le triomphe que l'on sait...

Plus tôt dans son long speech, il a admis qu'il était heureux de revenir sur les grands écrans en tant que Luke. Pendant longtemps, en effet, il est tombé sur des enfants qui ne comprenaient pas que le jeune gars qu'ils voyaient dans "Star Wars" avait autant changé. Ils ne pensent pas à l'âge des films. "Leurs parents, qui étaient gamins quand les films sont sortis, étaient très excités et les poussaient vers moi. 'Regarde qui c'est! C'est Luke Skywalker! Et toi, tu vois ces gosses de cinq, six ans complètement horrifiés. 'Oh mon Dieu! Qu'est-ce qui est arrivé à ce mec? Il s'est vraiment laissé aller', a rigolé Hamill, qui a ajouté qu'il n'a plus aucun complexe par rapport à l'âge. "Vieillir est un processus naturel".

Il relata également que sur le tournage du premier "Star Wars", il avait demandé à George Lucas s'il pouvait parfois prendre des libertés par rapport au texte Mais le boss lui avait dit "non", d'où sa surprise de découvrir que son partenaire Harrison Ford, lui, improvisait allègrement et ne se faisait pas disputer. Il était allé voir ce dernier pour lui demander s'il avait eu une autorisation spéciale, et Ford avait grommelé : "Ecoute, ne demande pas si tu peux. Fais-le. Il (Lucas) a tellement de trucs en tête. Un : il pourrait ne pas le remarquer. Deux : il pourrait préférer ta version s'il y voit une performance."


Drôle mais assez centré sur lui-même (un artiste!), il a aussi annoncé que sa web série Mark Hamill's Pop Culture Quest allait revenir dans une 2e saison de 8 épisodes. Geek et collectionneur, il a glané depuis le début des années 1970 une quantité impressionnante d’artéfacts de la culture pop, figurines articulées, comics de super-héros, ou illustrations originales. Et c'est de cette passion qu'il est question dans cette série. Par ailleurs, il a confirmé qu'il apparaît dans le revival de "Mystery Science Theater" de Netflix.

S'il n'a pas évoqué Luke Skywalker face à ses fans à Orlando, il l'a fait récemment pour le JT de la chaîne ABC. Et il ne nie pas que ça puisse mal se passer pour ce héros icônique. "C'est possible, tout est possible, a-t-il confié à Paula Faris." Est-ce qu'on devrait se faire du mouron ?

Jean-Philippe Darquenne, à Orlando (Floride).



imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes