[16:15] Brad Pitt et Angelina Jolie lourdement condamnés [14:27] Chez les Boon, le hockey est une affaire de famille [13:41] Norbert Tarayre s'installe à Miami [13:08] Emilia Clarke : elle veut un bébé ! [12:31] Denis Brogniart : "'Koh-Lanta' doit surprendre" [11:54] Une pensée pour Barcelone... [11:35] Quand Nagui s'est fait avoir par Jean-Jacques Goldman [09:53] Robin Thicke : un bébé en route [09:28] Hill Harper, plus qu'un acteur [17:36] Kyle MacLachlan : "On ne surfe pas sur la nostalgie"
19 / 08 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 14 Juillet 2017

Magloire : "On m'a considéré comme le clown de la télé"

Magloire :
© France 2
Le comparse de Vincent McDoom dans "La folle route" se retrouve sur le fort Boyard d'Olivier Minne. Un retour au petit écran après plus de cinq ans d'absence.

Âgé de 48 ans, Magloire reste pour le grand public le visage de "Pelle et râteau", la version moderne du "Tournez manège !", que présentait dans les années 1980 Evelyne Leclerc sur TF1. C’est en 2001 que l’ancien attaché de presse de France 3 a débarqué sur la chaîne Fun TV (aujourd’hui disparue) pour ce rendez-vous de l’amour où il jouait le rôle de Cupidon. L’émission était alors relayée en Belgique sur Plug RTL.

Un passage à Charleroi

C’est ensuite dans des programmes de télé-réalité que l’artiste, d’origine togolaise, a continué son petit bonhomme de chemin. On l’a vu sur NRJ 12 dans "Les défis de l’impossible", "Tellement people" (avec Clara Morgane), mais aussi sur TF6 (chaîne également disparue) avec "Mister Glam, ça va faire mâle", en compagnie de Victoria Silvstedt, ou "La folle route", avec Vincent McDoom. C’est d’ailleurs pour cette émission que nous l’avions rencontré à Charleroi en 2009 : « Venir en Belgique, que ce soit pour des raisons privées ou professionnelles, c’est toujours un moment de plaisir », nous confiait-il. Lors de cet enregistrement belge, Magloire nous avait expliqué que cette télé-réalité était scénarisée : « La production dispose d’une trame, c’est-à-dire qu’ils savent ce qu’ils vont faire de nous durant la journée. Mais nous ne savons jamais à l’avance ce qui va nous arriver. » Pendant deux ans, le duo a parcouru les routes de France et de notre pays, pour le plus grand plaisir des téléspectateurs.

Des kilos en moins

Deux ans après l’arrêt de "La folle route", Magloire acceptait d’être filmé 24 heures sur 24 dans "A plein régime", pour NRJ 12. En surpoids depuis des années, il suit alors un traitement. « J’ai fondu de 45 kilos grâce au programme. Il m’en reste encore beaucoup à perdre, mais c’est déjà un bon début. Ça fait du bien, mon corps en avait besoin », nous déclare-t-il.

Parallèlement à la télévision, Magloire a ajouté une corde à son arc en devenant acteur pour des séries télévisées. De "Duval et Moretti" à "Pas de secrets entre nous", en passant par "L’été où tout a basculé" et "Toussaint Louverture", il montre ainsi une nouvelle facette de sa personnalité, surtout dans ce dernier long métrage : « Je jouais Mars Plaisir, qui a vraiment existé, un homme un peu savant qui a tenu à être le domestique, le secrétaire puis le confident de Toussaint Louverture. Il parlait le grec et le latin. C’était un personnage ambigu qu’on peut difficilement classer. Beaucoup de gens m’attendaient au tournant. Beaucoup me considéraient comme l’amuseur public, le clown. Après la projection privée du téléfilm, on m’a félicité, et ça m’a fait chaud au cœur. »

L’année 2012 marque un nouveau tournant, plus sombre cette fois, dans sa carrière : que ce soit à la télé ou au cinéma, toutes les portes se sont fermées devant lui. Qu’à cela ne tienne, Magloire rejoint alors une petite radio de l’est de la France (Lor’FM), où il officie jusqu’en 2016. Aujourd’hui, il est ambassadeur de la ville de Thionville et anime des soirées privées partout en France.

Fabrice Staal


"Fort Boyard" - 20h50 – la Une


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes