[12:21] Claude Rich nous a quittés [11:35] Joseph Gordon-Levitt, papa pour la deuxième fois [11:31] La Belgique en fête, cocorico ! [10:01] "American Horror Story" : le thème dévoilé [09:00] La reine Mathilde en noir, jaune et rouge [21:11] Chester Bennington, chanteur de Linkin Park, est décédé [15:49] Candice Accola dans "The Originals" [14:21] Harry Styles, sa nouvelle vie est au cinéma [13:28] Lena Dunham rejoint "American Horror Story" [12:28] Olivier De Benoist a des ancêtres belges
21 / 07 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Ciné | 01 Février 2017

3 choses à savoir sur J. Edgar Hoover

3 choses à savoir sur J. Edgar Hoover
© Warner Bros.
Leonardo DiCaprio prêtait en 2011 ses traits à l'homme fort du FBI, le temps d'un biopic diffusé ce mercredi soir sur la Trois. L'occasion de revenir sur ce personnage hors du commun.

1. Le patron durant quarante-huit ans du FBI, qui est incarné à l’écran par Leonardo DiCaprio sous la direction de Clint Eastwood, était un raciste pathologique. Il exprimait un sentiment anti-noirs tenace et n’acceptait d’employer des blacks qu’à des postes subalternes, comme chauffeur ou domestique. De même, il exécrait tous ceux qui s’impliquaient dans la lutte pour les droits civiques et possédait des dossiers lourds comme des bottins sur Martin Luther King, qui a fait l’objet d’un espionnage obsessionnel de sa part.

2. Afin d’être maître du jeu et de rester intouchable à son poste, J. Edgar Hoover établissait aussi des dossiers sur tous les présidents qui se sont succédé. Il faisait ainsi suivre Kennedy pour répertorier ses moindres frasques sexuelles et pouvoir les utiliser contre lui le cas échéant. Le 2 mai 1972, au décès de Hoover, on a découvert que 20 % de l’activité du FBI était consacré à ce genre d’enquête de moralité plutôt qu’à la lutte contre le crime.

3. Pourfendeur du communisme (il prit une part importante dans la fameuse chasse aux sorcières des années 1950), il avait une autre bête noire en permanence dans son collimateur : les homosexuels. Et pourtant, il était lui-même gay. Il entretenait notamment une relation avec Clyde Tolson, un juriste de huit ans son cadet, dont il a fait son second au FBI et qui sera son compagnon. Alors, comment expliquer son homophobie ? Certains estiment que s’il était aussi implacable envers les gays, qu’il considérait publiquement comme des êtres déviants, c’était afin d’écarter tout soupçon concernant sa propre sexualité.

F.Ser.


"J. Edgar" – 21 h 20 – la Trois


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes