[11:45] Un nouveau couple à "Koh-Lanta" ! [11:06] Fauve : "J'aime la comédie autant que la danse" [10:18] "Ah c'est vous", c'est fini ! [09:53] Théophile et Tyana en concert ! [19:17] Mort du réalisateur du "Silence des Agneaux" [16:41] Cap sur Winterfell ! [16:29] Pierre Richard : "Je suis un adolescent heureux" [16:01] Quand Julien Doré se caricature [15:41] Blanche : "Ma chanson pour l'Eurovision n'est pas un plagiat" [15:23] La Galaxie à nouveau en détresse
27 / 04 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

People | 11 Mars 2017

Laura Smet tire un trait sur Facebook

Laura Smet tire un trait sur Facebook
© Reporters
Alors que le hacker accusé d'avoir piraté son compte a été mis en examen, la fille de Johnny vient d'annoncer son retrait du réseau social, pas assez sécurisé selon elle.

L’affaire a fait couler beaucoup d’encre cette semaine. Lundi dernier, un message étrange faisant état de graves problèmes de santé pour Johnny Hallyday apparaissait sur la page Facebook de sa fille, Laura Smet. « Mon père a appris qu’on lui avait diagnostiqué un cancer des poumons. Récemment des métastases ont atteint son foie, son estomac, et malheureusement, son pancréas. Il est donc condamné » pouvait-on lire dans le message en réalité publié par un hacker qui avait pris contrôle du compte de la jeune femme. Très vite la presse people avait repris l’information, et le rockeur avait dû intervenir pour rétablir la vérité. Sur Twitter, il s’est montré rassurant, affirmant aller parfaitement bien et être en « bonne forme physique » : « On m’a effectivement dépisté il y a quelques mois des cellules cancéreuses pour lesquelles je suis actuellement traité ».



Ce vendredi 10 mars, Laura Smet a annoncé vouloir quitter le réseau social de Mark Zuckerberg, suite à cette épreuve. « Je me retire de Facebook qui présente trop de failles de sécurité. Plusieurs dizaines de comptes auraient été piratés, dont le mien pendant plus de deux ans selon les enquêteurs… » a-t-elle publié sur Twitter et Instagram. Elle en a également profité pour remercier « l’ensemble des enquêteurs et des autorités judiciaires » pour la rapidité dont ils ont fait preuve en ce qui concerne l’interpellation de son hacker ce jeudi, et sa mise en examen vendredi. « J’ai déjà été victime très lourdement de certains magazines people. J’espère du fond du cœur que ceux-ci ne se sont pas rendus complices de ce hacking. » a par ailleurs ajouté la comédienne.

F.Gh.


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes