[15:35] Michel Sardou : "Ma grande envie est de remercier le public" [14:38] Gérard Louvin : "Hanouna doit se calmer" [13:43] Shy'm : la reconversion [12:15] "Wonder Woman" : le plus lucratif film dû à une femme [11:30] La tournée "The Voice" annulée ! [10:58] Daniel Day-Lewis : un couturier en devenir [10:17] Kevin De Bruyne, un homme comblé ! [09:24] Pas de "Secret Story" pour Julie Taton [16:35] Brad Pitt, véritable bourreau des coeurs ? [15:42] "Scènes de ménages" : Marion et Cédric s'en vont
27 / 06 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 07 Septembre 2016

EXCLUSIF : les comédiens des séries belges se révoltent !

EXCLUSIF : les comédiens des séries belges se révoltent !
© Archives CTR
Face au succès de "La Trêve", certains acteurs exigent aujourd'hui un salaire décent, sous peine de ne pas signer pour une saison 2. C'est ce que révèle notre enquête exclusive dans le Ciné-Télé-Revue de ce jeudi 8 septembre.

Désormais programmé sur France 2 en plus de la RTBF en février dernier, "La Trêve" a largement conquis son public. 400 000 téléspectateurs en moyenne en Belgique et plus de 3,4 millions pour la première diffusion en France. Mais la série a beau avoir récolté tous les lauriers, l’ambiance en coulisses est moins rose. En cause ? L’argent. « Les acteurs ont été sous-payés pour le tournage de cette première saison », assure Guillaume Kerbusch, qui incarne Sebastian Drummer. Expérimenté au théâtre mais débutant devant les caméras, Guillaume assure qu’avec son âge et son expérience, son cachet devrait osciller entre 500 et 1000 euros brut pour une journée de tournage dans une série française. Son salaire pour "La Trêve" ? Quatre fois moins !

Et il n’est pas un cas particulier. Les autres comédiens, tout comme les techniciens lumière, les cameramen ou le réalisateur, ont été payés bien au-dessous des tarifs habituels. « Si l’on se fie aux salaires pratiqués pour "La Trêve", il serait impossible pour un comédien de vivre en ne tournant que des séries belges », assure Yoann Blanc, qui incarne l’inspecteur Yoann Peeters. « Je ne crache pas dans la soupe pour autant, nous connaissions les conditions de travail à l’avance. Mais vu que le succès de la série, il est normal que nous puissions tourner la saison 2 dans de meilleures conditions. Nous n’exigeons pas du luxe ! »

Comment expliquer, en effet, des salaires aussi faibles, alors que "La Trêve", après avoir été un succès d’audience en Belgique, cartonne en France, et s’apprête même à atterrir en Flandre sur la VRT ? Il s’agit, nous dit-on, d’une histoire de territoire. Avec une audience potentielle de 4 millions de fidèles en Belgique francophone, une série ne peut pas rassembler autant de téléspectateurs que la France et ses 66 millions d’habitants. Et comme c’est l’audience qui dicte les rentrées publicitaires, il faut forcément ajuster les budgets.

La suite de notre dossier avec les réactions des principaux intéressés, dans le Ciné-Télé-Revue de ce jeudi 8 septembre 2016.

G.B.


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes