[12:23] Carnet rose pour Benedict Cumberbatch [11:35] 21 ans de mariage pour les Hallyday [10:41] Hélène Darroze, de Paris à Londres [09:54] "Entrée libre" : Claire Chazal souffle les bougies [16:54] Qui incarne le mieux Lara Croft ? [16:22] "Justice League" : enfin une bande-annonce [14:11] Liam Payne est papa ! [11:55] Jimmy Labeeu, le nouveau comparse de Pirette [10:45] Loïc Nottet lance un concours de selfie [16:53] Scarlett Johansson a déjà tout d'une grande
27 / 03 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 22 Décembre 2016

Joëlle Scoriels : "J'avais des coupes plus branchées à l'époque"

Joëlle Scoriels :
© Ingrid Otto
L'animatrice de la RTBF est prête pour les fêtes... avec sa nouvelle émission "Le Meilleur Coiffeur de Belgique", coproduite Julie Taton !

Votre coupe a évolué au fil des années. Le look est-il important pour vous ?
J’avoue ne pas bien connaître le milieu de la coiffure. Je ne suis pas très coquette, je pourrais présenter un prime en jean et baskets ! Mes coupes étaient beaucoup plus branchées à l’époque où j’animais des émissions sur la chaîne musicale MCM. Depuis que je suis sur la RTBF, elles sont beaucoup plus classiques. Une personne de la RTBF m’a dit que ça m’aiderait dans mon métier. Tant mieux, car mon amoureux me préfère avec les cheveux longs. Je demande parfois conseil, dont dernièrement à Elodie de Sélys et Cathy Immelen. J’aime aussi que mes enfants soient bien coiffés. Mon fils, qui a 7 ans, commence à vouloir des coupes à la mode. Parfois je lui mets de la wax. Pour ma fille, c’est encore trop tôt. Elle n’a que 3 ans et plein d’épis sur la tête !



C’est Julie Taton qui vous a proposé d’animer "Le meilleur coiffeur" ?
Non, c’est le directeur des programmes de la RTBF, François Tron. Cela dit, je m’entends très bien avec Julie. Je ne dis pas que c’est une amie, mais je la croise parfois à des événements et on accroche assez bien. C’est une femme brillante et énergique. Je l’admire car elle parvient à se lancer dans le domaine de la production. J’ai toujours été fascinée par les gens qui ont l’esprit d’entreprise. Elle était enceinte jusqu’aux yeux lors du tournage. Elle était donc assez peu présente sur le plateau mais je l’ai beaucoup vue pour la préparation. Elle m’a aidée à trouver des fringues, des bijoux et la coiffure adéquate pour l’émission.

Vous verriez-vous productrice comme Julie Taton ?
Non. Ça pourrait passer comme un manque d’ambition, mais je ne pense pas avoir ce type de profil. Je suis trop à fleur de peau et, bien que j’aie déjà 38 ans, j’ai encore du mal à gérer mes relations avec mes congénères. Soit je suis trop gentille, soit je m’énerve trop ! Je ne dis pas que je n’ai pas de responsabilités en tant qu’animatrice, mais le stress est différent. Honnêtement, je ne me ferais pas confiance. Je changerai peut-être d’avis dans le futur, qui sait…

"Le meilleur coiffeur", à découvrir dès ce vendredi 23 décembre, 20h35 sur la Deux.

Propos recueillis par Géry Brusselmans


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes