[16:00] Les YouTubeurs mobilisés contre le sida [15:32] Amanda Seyfried est maman ! [13:10] Quand Donald Trump draguait Emma Thompson [11:29] Stromae dans "Touche pas à mon poste" [09:06] Koh Lanta : Hada éliminée [16:41] Les séries de CBS qui continuent [15:44] "Top chef" : le Choc des champions, c'est terminé [14:44] "Les Tuche" en 15 répliques-cultes [13:36] "Love Actually" : l'émotion de Liam Neeson [12:33] Bientôt un "Avengers" de princesses
25 / 03 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Blog | 30 Décembre 2016

Jennifer Lawrence : prétentieuse ou prudente ?

Jennifer Lawrence : prétentieuse ou prudente ?
© Reporters
Au moment où l'actrice est accusée d'avoir la grosse tête par un journal français, notre correspondant à Los Angeles nous dit qu'elle a en effet changé, mais lui trouve des circonstances atténuantes...

Le quotidien français « Le Parisien » vient de se plaindre publiquement de l’attitude de Jennifer Lawrence, qui n’a rien dit de consistant et se serait montrée condescendante au cours d’une interview pour la promo de « Passengers », qui est sorti en Belgique ce 28 décembre. Depuis un petit temps, beaucoup de gens des médias regrettent que la star de 26 ans n'est plus la même qu’à ses débuts et joue les divas. Je n’irais pas jusque là. Je l’avais rencontrée une première fois il y a cinq ans pour « Happiness Therapy » et sa spontanéité faisait plaisir à voir. Elle répondait à toutes les questions sans se demander si elle était politiquement correcte et avait avoué ne pas connaître le nom du couturier dont elle portait la robe. Elle avait l’air de s’en foutre. Et après avoir expliqué qu’en fait, elle ne choisissait pas ses rôles en pensant au public, elle s’était rendu compte qu’elle n’aurait pas dire ça. « Mon agent ne va pas aimer ça, avait-elle lancé en riant. » Dans le talk-show de Jimmy Kimmel, on se souvient aussi qu’elle avait comparé ses aisselles à des vagins et déploré que ses seins ne soient pas symétriques. Là comme souvent, pour contrer le trac, elle s’était descendu quelques téquilas « avant ».

Pendant longtemps, « Jen » ne s’est donc pas bridée face à la presse et a accumulé les faux pas et les bourdes. A force, son entourage et les studios ont fini par lui taper sur les doigts et l’ont priée de faire attention à ce qu’elle disait. Résultat : elle n’ose plus rien dire ou presque ! C’est aussi aux côtés de Chris Pratt, son partenaire dans « Passengers », que je l’ai interviewée l'année dernière et il a beaucoup plus parlé qu’elle. A un moment, elle s’est interrompue parce qu’elle croyait qu’elle allait révéler un élément du film qu’elle aurait dû taire, à savoir que son personnage, Aurora, était sorti de son sommeil par Jim alias Chris. Bref, on l’a sentie marchant constamment sur des œufs. Plus d’une fois, elle voulait dire quelque chose, mais finalement se retenait. Et à cause de ça, elle passe pour une hautaine qui n’a plus envie de trop s’exprimer dans les médias. C’est mon analyse, mais je peux aussi entendre qu’elle a pris la grosse tête. Ce n’est pourtant pas l’impression que j’ai eue. Mais en revanche, elle était clairement mal à l’aise, ne savait pas trop comment se comporter et n’avait pas envie que la discussion s’éternise. Car elle sait qu’à tout moment, sa franchise peut à nouveau la piéger. J’aime toujours Jennifer Lawrence et, dans « Passengers », elle est encore très très très bien !

Jean-Philippe Darquenne, correspondant à Los Angeles.






imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes