[15:35] Michel Sardou : "Ma grande envie est de remercier le public" [14:38] Gérard Louvin : "Hanouna doit se calmer" [13:43] Shy'm : la reconversion [12:15] "Wonder Woman" : le plus lucratif film dû à une femme [11:30] La tournée "The Voice" annulée ! [10:58] Daniel Day-Lewis : un couturier en devenir [10:17] Kevin De Bruyne, un homme comblé ! [09:24] Pas de "Secret Story" pour Julie Taton [16:35] Brad Pitt, véritable bourreau des coeurs ? [15:42] "Scènes de ménages" : Marion et Cédric s'en vont
28 / 06 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Ciné | 04 Janvier 2017

Jenifer : "J'accepte l'échec"

Jenifer :
A 34 ans, la chanteuse relève un nouveau défi : le cinéma. Elle joue son premier grand rôle dans la comédie sentimentale et délurée "Faut pas lui dire", sortie ce 4 janvier. Interview...

Trois ans après une première apparition dans "Les Francis", vous revenez au cinéma avec "Faut pas lui dire". Qu’est-ce qui vous a séduite dans cette comédie ?
J’ai adoré le scénario dès la première lecture. Solange Cicurel, la réalisatrice, a créé le personnage de Laura en pensant à moi. Je me suis sentie d’autant plus touchée que c’est un rôle plus épais que le précédent. Pour moi qui viens de la musique, c’était un véritable défi. J’ai surtout aimé l’idée que le mensonge soit le fil conducteur du film.

Etes-vous une grande menteuse ?
Non. J’ai plutôt tendance à dire les choses. Tout en étant délicate et diplomate, j’aime dire la vérité. En fait, j’apprécie qu’on soit franc avec moi, donc je me dois de l’être aussi avec les autres ! (Rires.)

Votre personnage, Laura Brunel, trompée par Charlie Dupont, a du mal à donner sa confiance à un autre homme. Cette façon de rester sur la défensive vous ressemble-t-elle ?
Laura a un côté très discipliné, très organisé. Ses crayons sont toujours bien taillés, à la même hauteur. Elle aime la rigueur. Moi, je suis du genre à avoir un pot où tout est mélangé. Comme celui qui est dans l’entrée, chez moi, où c’est un peu le bordel ! (Rires.) En revanche, je suis très organisée concernant mes enfants. J’accepte aussi davantage l’échec que Laura.

Votre actualité, c’est aussi votre nouvel album, "Paradis secret".
Je l’aime énormément. Je m’y suis beaucoup plus investie, en étant à la composition et à l’écriture sur sa globalité. Je suis fière d’avoir collaboré avec des auteurs-compositeurs comme Emmanuel Da Silva et Frédéric Fortuny.

Ressentez-vous que c’est devenu plus compliqué aujourd’hui dans l’industrie du disque ?
Les ventes physiques de disques deviennent de plus en plus rares. Mais il y a des alternatives comme les téléchargements légaux, les abonnements, etc. C’est difficile aujourd’hui de vendre des CD, mais il faut rester passionné et concentré sur l’essentiel. Je préfère ne pas me focaliser sur les chiffres. Moi, j’aime beaucoup l’objet, mais il se trouve que la nouvelle génération l’apprécie un peu moins. C’est comme ça et il faut l’accepter. La scène avant tout !

L'intégralité de cette interview est à lire dans votre Ciné-Télé-Revue. Dès ce jeudi en librairie.

Propos recueillis par Rino Gallo


Jenifer sera en concert au Cirque Royal, le 5 mars prochain.
Infos & tickets : cirque-royal.org


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes