[08:39] Madonna sur Trump : "On est fichus" [19:47] Comment les stars "accueillent" leur nouveau président [18:00] Donald John Trump officiellement Président [16:44] Pour Michael Douglas, Trump "n'est pas un idiot" [16:17] Hanouna l'entremetteur [15:19] André Dussollier, Magritte d'honneur [14:55] Carole Bianic, bientôt maman [14:01] La Force est avec Mickey [13:25] André Lamy a un faible pour… [12:07] La saga Obama, mieux qu'une fiction hollywoodienne
21 / 01 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 26 Décembre 2016

3 raisons de s'attabler avec Isabelle Arpin

3 raisons de s'attabler avec Isabelle Arpin
©NeedProductions
Un documentaire sur la cheffe est diffusé ce soir sur La Trois.

1. Pour retrouver la trace d’Alexandre Dionisio. Premier candidat belge au concours «Top chef» en 2010, il s’était hissé jusqu’en demi-finale. Dans la foulée, il ouvrit son restaurant éponyme dans un quartier populaire de Bruxelles, rue du Midi. Six mois plus tard, il décrocha une étoile. Dans les pages de votre magazine préféré, Alexandre avait même partagé avec nous ses recettes pour un menu de fête. Depuis, ce chef brillant a quitté les lieux et s’est installé au sommet de l’IT Tower, avenue Louise, à la Villa in the sky, établissement à ne pas confondre avec le concept en altitude Dinner in the sky. Isabelle Arpin, Française ayant officié à l’Auteuil, à Ostende, l’a remplacé au pied levé rue du Midi.

2. Pour musarder dans les cuisines. Servir un repas gastronomique de qualité constante, c’est un sacré travail d’équipe que filme avec respect la caméra de Delphine Lehericey (réalisatrice de "Puppy love"). Pour éviter de mettre la clé sous le paillasson aussitôt arrivée, Isabelle Arpin savait qu’elle devait décrocher l’étoile envolée avec son prédécesseur. Défi ardu dans un milieu machiste où les femmes étoilées ne représentent que 10 %… Cette consécration, Isabelle ira la conquérir en tissant un rapport exceptionnel avec sa «petite brigade de bras cassés». Attendrissant.

3. Pour titiller nos papilles avec la cuisine instinctive d’une autodidacte. Isabelle Arpin n’a pas fait l’école hôtelière mais l’univ, branche finances. Préférant les fourneaux à la plonge, étudiante, elle s’est découvert ce potentiel de sublimer les accords parfaits. Ses assiettes colorées égaient maintenant le très design WY, toujours dans la capitale.

A.S.


"Une cheffe et sa bonne étoile" – 23h36 – la Trois


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes