[17:03] Un travail passionnant et oppressant [16:32] Michael Nyqvist n'est plus [16:16] « “C'est mon choix”, c'est truqué ! » [15:25] DALS : Au revoir, Pietra ! [15:09] Les Sisters à la télé [14:49] Michael Keaton, ravi de retrouver Tim Burton [14:27] "Fast & Furious" : Michelle Rodriguez sur le départ ? [13:59] Philippe Soreil, évincé des "Ambassadeurs" [13:26] Les maîtres 2.0 [12:58] T5 : du grand n'importe quoi pendant 2h30...
29 / 06 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Ciné | 20 Mars 2017

Harlan Coben : "Julia Roberts veut le rôle principal de mon dernier roman"

Harlan Coben :
© Reporters
Le maître du suspense était à Bruxelles le week-end dernier pour la Foire du Livre. Il évoque avec nous « Intimidation », sorti en octobre dernier, mais aussi son roman suivant, « Double piège », attendu à la rentrée.

La plupart de vos romans débutent avec un homme ou une femme qui disparaît et dont le conjoint découvre des secrets restés jusque-là enfouis. On peut dire que c’est votre marque de fabrique ?
Pas spécialement, car j’écris aussi la saga Myron Bolitar, qui est très différente. On n’y trouve pas ce canevas. Mais pour être honnête, c’est vrai, j’aime les histoires de personnes disparues. (Rires.) C’est plus intéressant que des intrigues policières avec un mort. Avec un protagoniste qui s’est évaporé dans la nature, il y a à la fois davantage de mystère mais aussi l’espoir qu’on le retrouve. Quand quelqu’un est mort, il est mort. Tout ce qu’on peut faire, c’est chercher le coupable et se venger.

A force d’imaginer des personnages qui cachent leur passé, vous ne devenez pas paranoïaque ? Vous parvenez à faire confiance à votre épouse et à vos proches ?
J’ai plutôt tendance à croire les gens. Je ne sais plus quel auteur disait : « Mène une vie bourgeoise et tu n’en seras que plus violent dans tes livres. » Ma vie, donc, est plutôt calme. (Rires.)

Deux de vos derniers romans, "Tu me manques" et "Intimidation", évoquent les dangers et les dérives d’Internet…
En effet, et je pense peut-être même avoir été prophétique lorsqu’on découvre toutes les révélations sur la manière dont la CIA peut nous espionner. Il s’agit aussi pour moi d’inscrire mes livres dans notre époque. Internet fait tellement partie de notre existence que ne pas l’intégrer paraîtrait bizarre. Aujourd’hui, quand vous avez un premier rendez-vous avec quelqu’un, vous tapez d’abord son nom sur Google. Ne pas inclure ça dans mes histoires serait comme décrire un monde sans téléphone.

Trois de vos œuvres ont été portées à l’écran : "Ne le dis à personne" au cinéma, ensuite "Une chance de trop" en série télé avec Alexandra Lamy, et bientôt "Juste un regard", également pour le petit écran avec Virginie Ledoyen. Vous préférez quand il s’agit d’un film ou d’un feuilleton ?
Un film de deux heures est souvent trop court pour explorer toutes les intrigues. Pour "Ne le dis à personne", Guillaume Canet a dû couper beaucoup de choses. Une série permet d’aller plus en profondeur. Cela dit, j’aime bien qu’une adaptation ne respecte pas à la lettre le livre. J’adore « Vol au-dessus d’un nid de coucou » alors qu’il garde très peu du roman. Mais il en a conservé l’essence, ce qui est l’essentiel.

A chaque fois, il s’agit d’adaptations françaises. Vous avez plus de succès de ce côté-ci de l’Atlantique ?
Non. Mes derniers romans ont tous débuté en tête des ventes aux Etats-Unis. Mais Hollywood est une créature étrange et imprévisible. J’essaye d’en rester le plus éloigné possible. Mais je ne ferme pas la porte. Julia Roberts m’a appelé pour me dire qu’elle voulait être l’héroïne de mon nouveau polar, « Double piège », sorti il y a un an en Amérique. Il s’agit de l’histoire d’une femme dont le mari est mort. Elle a un enfant, et pour surveiller sa baby-sitter, elle a installé une caméra. Et un jour, elle voit son mari apparaître à l’image ! C’est un bon point de départ, non ?

Frédéric Seront


Intimidation, Belfond, 396 p.


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes