[16:14] Que devient Elodie Frégé ? [14:30] Vieilles canailles : “Le show, ce n'est pas juste Johnny” [11:45] Johnny Depp s'excuse pour sa "blague" sur Donald Trump [10:11] "Phénomène Raven" : les personnages du spin-off [17:22] Lucy Liu : actrice et maman comblée [16:26] M. Pokora dit "au revoir" à The Voice [16:14] Ninja Warrior : des candidats VIP... et un Belge ! [16:12] Laurent Ruquier, nouveau père des "Enfants de la télé" [15:09] Olivier Minne : "Le but est de créer la surprise" [12:48] Gros moment de solitude pour Johnny Depp
24 / 06 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 02 Août 2016

Frédéric van den Driessche "rêve d'une nouvelle série"

Frédéric van den Driessche
© Reporters
C'est aux côtés de Mimie Mathy que l'on retrouve celui qui, pendant dix ans, a incarné Louis Page sur France 2. Rencontre !

Dans l’épisode de ce soir, vous interprétez un chef d’orchestre. Avez-vous dû suivre des cours pour maîtriser la gestuelle ?
Le côté passionnant de ce personnage, c’est justement que j’ai dû me familiariser à cet univers musical. J’ai écouté très souvent les morceaux sur cassettes, au point de les mémoriser. Ainsi, j’ai pu être proche de la gestuelle du chef qui était avec nous. Il m’a donné confiance. J’en avais besoin, car ce qu’on fait dans ce contexte est toujours un peu caricatural.

Que ressent-on quand un orchestre vous répond au doigt et à l’œil ?
C’est très impressionnant. Une, deux, et tac, on entend tout un orchestre qui démarre. Je peux vous assurer que ça donne le frisson. Ils ont été extrêmement chaleureux vis-à-vis de ma petite performance.

Ce n’est pas la première fois que vous jouez dans la fiction de Mimie Mathy.
En effet. Quand on a un rôle récurrent, on prend des habitudes qui rendent les choses un peu carrées. Avec Mimie, ça s’est encore une fois super-bien passé.

Vous venez de tourner dans « Capitaine Marleau ». Quel est votre personnage ?
C’est une belle crapule, un homme à femmes. J’ai aussi campé un psychiatre auprès de Claire Keim dans « La soif de vivre », qui traite de l’alcoolisme féminin.

Après le succès de « Louis Page », rêvez-vous d’être le héros d’une nouvelle série ?
Oui, j’ai très envie d’une magnifique fiction avec un rôle superbe. Envie de retrouver les téléspectateurs qui me parlent encore de Louis Page. Ils me disent : « On ne vous voit pas beaucoup ! » Ce à quoi je réponds : « Je préfère qu’on ne me voie pas beaucoup plutôt que d’additionner des conneries. »

Votre fils, César, suit vos traces…
On a même joué ensemble un père et un fils au théâtre. On y réglait nos comptes. Les personnages sont prétextes parfois à dire des choses qu’on n’aurait jamais l’occasion de se déclarer dans la vie. C’était très plaisant.

Bernard Alès


"Joséphine, ange gardien" – 20h55 – TF1


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes