[15:09] Dans la fratrie de... Benjamin Deceuninck [14:07] "Les Tuche 3" : les premières images ! [13:34] Ingrid Franssen de Bel RTL à Nostalgie [13:12] Un film comme un tonneau vide impossible à arrêter [12:40] Agathe Lecaron rejoint "Les Grosses Têtes" [11:36] Gérard Miller : "Le destin de Lady Di ressemble à celui de Grace Kelly" [11:09] "Stranger Things" s'arrêtera après 4 saisons [10:20] Et l'acteur le mieux payé en 2017, est... [08:47] Julie Denayer à l'investigation [16:51] Une rentrée hot pour RTL-TVI
23 / 08 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 26 Juin 2017

Elizabeth Bourgine : "Thimothy Dalton et moi, on s'entendait très bien"

Elizabeth Bourgine :
© Reporters
Présente depuis la saison 1 de "Meurtres au paradis", la comédienne dégage une belle humeur. On comprend que Lino Ventura l'appréciait.

Comment décririez-vous Catherine, que vous jouez ?
Elizabeth Bourgine : « C’est un esprit libre. Elle s’est donné les moyens de ce qu’elle avait envie de faire. Elle est drôle, sexy, et en même temps, c’est la voix de la sagesse. Elle a décidé de se présenter aux élections pour devenir maire du village. »

Vous tournez en Guadeloupe. Au programme : baignades, bateau et pêche ?
E.B. : « Il m’arrive de faire venir mon fils. On prend la voiture et on va se perdre sur l’île. Ma plus grande expérience a été d’escalader la Soufrière. C’était magique. Cela commence par des paysages magnifiques, et puis arrivent le vent, le froid, et quand on est au sommet du volcan, on se trouve dans une sorte de brouillard. On ne voit absolument plus rien et on est obligé de s’arrêter. On ne sait pas combien de temps ça va durer, tout en étant conscient que l’endroit est très dangereux. C’est terrible, mais j’adore ça ! »

Aimez-vous tourner en anglais ?
E.B. : « Oui, c’est un bonheur, d’autant qu’on a des guests British qui sont des acteurs éblouissants. J’avais déjà participé à deux séries américaines, "Le soleil se lève aussi", avec Jane Seymour, et "Sins", qui étaient jouées et produites par Joan Collins et Timothy Dalton. »

On va vous voir bientôt dans un nouvel épisode de "Commissaire Magellan". Pouvez-vous nous en dire plus ?
E.B. : « Je suis une ancienne danseuse étoile, psychorigide, directrice d’une école de danse. Ce rôle m’a beaucoup plu, d’autant que j’ai été danseuse et que je continue de pratiquer. Et puis je retrouve Jacques Spiesser, qui a été mon professeur au Cours Florent. J’avais 18 ans. On ne s’était jamais revus depuis. On est tombés dans les bras l’un de l’autre. C’était comme si les années n’étaient pas passées. »

Vous avez travaillé notamment avec Claude Sautet, Pierre Granier-Deferre, et vous avez été la fille de Lino Ventura dans "La 7e cible". Que de grands souvenirs…
E.B. : « Ah oui ! Claude Pinoteau m’a appelée le vendredi pour tourner dès le lundi car Sophie Marceau s’était désistée. Quand on a 20 ans, se préparer à un tel challenge en un week-end, c’est violent et en même temps un grand bonheur. Lino Ventura a été chaleureux et protecteur ».

Propos recueillis par Bernard Alès.

imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes