[20:36] Jean-Marc Thibault s'en est allé à 93 ans [20:14] Cannes 2017 : Nicole Kidman, Diane Kruger, et Joaquin Phoenix récompensés [18:28] 3 raisons de speeder avec "Les infiltrés" [15:30] Caroline Fontenoy : "J'espère que l'émission suscitera des vocations” [13:27] Vent de belgitude à "Versailles" [09:20] Quand "La La Land" prend vie au Hollywood Bowl… [18:11] Marie-Christine Barrault : "On ne me fait jouer que des monstres" [17:20] "Red Nose Day Actually" : un personnage en plus pour les USA [14:23] "Tandem" : des ex forcés de bosser ensemble [13:27] Ariana Grande annonce un concert en hommage aux victimes
29 / 05 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Blog | 11 Avril 2017

Retour chez Disney Pixar !

Retour chez Disney Pixar !
© JP Darquenne
Notre dernier passage sur le célèbre campus de l'animation datait d'il y a quatre ans, pour la sortie de "Monstres et Cie". Ce lundi, c'est pour le troisième "Cars" que nous nous y sommes parqués.

Ce lundi 10 avril, les célèbres studios Pixar, possession de Disney depuis 11 ans, nous ont ouvert leurs portes à l'occasion de la sortie prochaine de "Cars 3", dont nous avons pu voir 42 minutes. Mais nous ne sommes pas autorisés de l'évoquer pour l'instant. Ce que tout le monde sait déjà, c'est que Flash McQueen, la star des circuits, n'est plus dans le coup face à la nouvelle génération, et fait une spectaculaire sortie de route au figuré mais aussi au propre. La suite, vous pourrez la découvrir  - et vous régaler - dès le 12 juillet dans les salles.

Devenu maître de l'animation en 3D avec son premier long-métrage "Toy Story" (1995), Pixar a signé des films aussi énormes et révolutionnaires que "Monstres et Cie" en 2001, "Le Monde de Nemo" en 2003, "Les Indestructibles" en 2004, "Cars" en 2006, "Ratatouille" en 2007, "WALL-E" en 2008, "Là-haut" en 2009 et récemment "Le Monde de Dory", qui a rapporté plus d'un milliard de dollars...

En entrant dans cette usine à rêves où on est notamment accueillis par Buzz l'éclair et Woody (photo ci-dessus), on se rend compte qu'elle roule littéralement sur l'or et abrite des créateurs de génie. Lesquels sont extrêmement bien traités ! Mais ils ne sont pas les seuls. Disney Pixar est aux petits soins avec ses 1200 employés, qui disposent, sur l'immense campus qui leur sert de lieu de travail, une piscine, un terrain de basket, une salle de gym. Tous les repas (et snacks) sont également offerts par la maison. Une culture d'entreprise placée sous le signe de la générosité, et qui porte ses fruits.







Le nom de Pixar est d'abord associé à celui de John Lasseter, un dessinateur ultra-doué qui est engagé par Disney avec son ami Tim Burton en 1979. Il est en viré quatre ans plus tard et se retrouve chez Lucasfilm Computer Graphics Group, société de George Lucas que celui-ci cède à Steve Jobs, l'ex-P.D.-G. d'Apple, en 1985. Et c'est ce dernier qui la rebaptise Pixar. Située à Emeryville (dans les faubourgs de San Francisco) depuis 2000, cette ruche est composée de cinq bâtiments dont le plus important porte le nom de "Steve Jobs Building".







C'est là que nous avons rencontré les faiseurs du 3e "Cars" et admiré les dessins, illustrations et esquisses de films encadrés par dizaines sur les murs. Mais interdiction formelle de les prendre en photo, à l'exception de ceux du "Monde de Dory". Interdiction aussi de découvrir ce qui se passe derrière les murs des bâtiments "Soho", "West Village" et "Uptown". Un guide nous a emmenés à "Brooklyn", où seul le rez-de-chaussée peut être immortalisé...

En revanche, la fameuse lampe de bureau géante, emblème de Pixar et de Disney désormais, est bien en évidence, depuis 2008, devant le "Steve Jobs Building".



Pour rappel, cet objet design est au centre de "Luxo Jr", un court-métrage de Lasseter qui fut nommé aux Oscars en 1986. Le ballon qui y figure se trouve juste à côté de la lampe. Mais à nouveau, nos photos, celles qu'on nous a laissé prendre, en disent plus que de longs discours ! On espère qu'elles vous donneront envie de vous rendre en ce lieu unique qui sent bon l'inventivité et l'humanité. Steve Jobs tenait à ce que ses employés prennent l'air et interagissent : il a tout mis en oeuvre dans ce sens. Pour ça aussi, il faut lui rendre hommage.

Jean-Philippe Darquenne, à Emeryville (San Francisco).


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes