[11:52] "Les feux de l'amour" s'embrasent sur TF1 [11:23] L'histoire de Flavie Flament sur petit écran [10:44] Jeanfi Janssens : "Je joue dans le prochain Dany Boon" [10:27] 3 raisons de voyager avec Walter Mitty [09:41] La Reine Margot : mythe ou réalité ? [17:03] Un travail passionnant et oppressant [16:32] Michael Nyqvist n'est plus [16:16] « “C'est mon choix”, c'est truqué ! » [15:25] DALS : Au revoir, Pietra ! [15:09] Les Sisters à la télé
29 / 06 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Actu | 02 Février 2017

Pourquoi les comédies musicales cartonnent

Pourquoi les comédies musicales cartonnent
L'avis du spécialiste Damien Sargue, révélé par "Roméo et Juliette" et interprète d'Aramis dans "Les 3 mousquetaires" !

Quel bilan dressez-vous de vos trois mois de représentations au Palais des Sports ?
Il est super. On a eu le bonheur d’allonger d’un mois et une semaine. Donc, ça s’est très bien passé.

A Paris, on assiste à un déferlement de comédies musicales…
Oui, et je trouve ça très chouette. Ça a pris du temps, mais on commence à s’inscrire un peu dans un panorama de grosses villes avec des productions de qualité.

Qu’est-ce qui explique, selon vous, l’intérêt pour ce genre de spectacle ?
Ça lie la danse, le chant, la comédie : c’est le show ! Il y a des effets spéciaux, des prouesses vocales et acrobatiques, des combats à l’épée… Bref, les gens vont voir un mélange de cinéma, de théâtre et de concert privé. C'est divertissant, ça change.

Quelle est la recette d’une bonne comédie musicale ?
Je pense qu’il faut que l’histoire soit vraiment connue de tous.

Ce qui expliquerait aussi la réapparition d’anciennes productions comme "Notre-Dame de Paris", sur laquelle vous avez également travaillé en tant que doublure (de Patrick Fiori et Bruno Pelletier). Et si "Roméo et Juliette" venait à renaître une nouvelle fois, vous seriez partant ?
La troupe française tourne toujours ! Elle rencontre un immense succès en Asie depuis une dizaine d’années. En ce qui me concerne, j’ai déjà rempilé une fois en 2010, et pour moi, la boucle était bouclée. Et puis, à 35 ans, je n’ai plus l’âge de faire un Roméo. (Rires.)

Là, vous partez en tournée avec "Les 3 mousquetaires". Vous qui êtes jeune papa, comment allez-vous gérer l’éloignement d’avec votre petite famille ?
C’est sûr que cette tournée sera différente de celles que j’ai pu connaître avec "Roméo et Juliette". Elle nous prendra surtout les week-ends. On a une cinquantaine de dates et les représentations ont souvent lieu le vendredi, le samedi ou le dimanche. Alors, la semaine, je serai dans mon rôle de papa. Je n’ai pas envie d’être un père absent, je ferai des allers-retours pour être avec ma fille dès que possible.

Après "Les 3 mousquetaires", les comédies musicales… stop ou encore ?
Il ne faut jamais dire jamais. Donc, pourquoi pas ? Peut-être !

"Il est re-revenu le temps des comédies musicales" : un dossier à lire dans votre Ciné-Télé-Revue. Actuellement en librairie.

Propos recueillis par Lenny Verhelle

 
"Les 3 mousquetaires", le 6 mai à 15h et 20h30 à Forest National.
(Rés. : sherpa.be)


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes