[16:51] Une rentrée hot pour RTL-TVI [16:15] Valérie Damidot, le nouveau visage de RTL-TVI [13:50] TPMP, ce sera sans Cauet ! [13:33] Robert De Niro remercie Netflix [11:28] Ryan Eggold se la joue solo [11:23] "Nouvelle Star" sur RTL-TVI [09:56] AB4 devient ABXPLORE [09:18] DALS : Lenni-Kim au casting ! [17:03] Une série futuriste qui fait peur [16:00] Russell Crowe réalisateur
23 / 08 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 15 Juin 2017

E Viva Victoria !

E Viva Victoria !
© Reporters
Actuellement à la télévision dans la série "Clem"», sur TF1 et la RTBF, Victoria Abril cultive les rôles étranges et les looks bien à elle...

Elle est surtout connue pour son exubérance naturelle et son amour des rôles peu conventionnels. Née Victoria Mérida Rojas le 4 juillet 1959 à Madrid, Victoria Abril est d’abord passionnée par la danse classique. C’est dans cette voie qu’elle veut évoluer, avant que son professeur lui conseille une carrière d’actrice. En 1975, elle fait ses débuts dans "Obsession" de Francisco Lara Polop. La même année, alors âgée de 16 ans, elle décroche un petit rôle aux côtés de la grande Audrey Hepburn et de Sean Connery dans "La rose et la flèche", de Richard Lester.

Star de la télé en Espagne

Mais c’est réellement l’année suivante, en 1976, qu’elle se révèle dans "Cambio de sexo", où elle joue un transsexuel. C’est le début d’une carrière au cinéma qu’elle va combiner avec le théâtre et la télévision espagnole.

C’est sur TVE, la chaîne publique, qu’elle devient présentatrice d’une émission populaire, "Un, dos, tres… Responda otra vez". Mégastar dans son pays, sa popularité devient internationale au début des années 1980, lorsqu’elle tourne dans "Mater amatisima", qui sera nommé à Cannes. En 1982, elle s’installe à Paris et joue alors dans plusieurs films français, tenant exclusivement des seconds rôles, jusqu’à ce que Josiane Balasko lui offre la vedette dans "Gazon maudit", en 1995. De son côté, le réalisateur Pedro Almodovar va l’aider à percer dans le milieu, notamment avec "Attache-moi", où elle donne la réplique à Antonio Banderas, puis "Talons aiguilles" et "Kika".

Par la suite, la comédienne collabore plusieurs fois avec Gérard Jugnot et Charlotte de Turckheim, avant de s’éloigner des plateaux de cinéma pour se consacrer à la fiction télé. C’est d’ailleurs au petit écran qu’elle officie depuis 2010 dans la série de TF1 "Clem", dans laquelle elle incarne Caroline, la maman de l’héroïne. Un rôle plus sage et mature, qu’elle endossera encore en 2018.

Chanteuse confirmée

Mais si Victoria Abril est surtout connue chez nous en tant qu’actrice, c’est aussi une chanteuse très populaire en Espagne. En 1979, elle tente de représenter son pays à l’Eurovision, mais on lui préfère Betty Missiego. En 2004, elle fait une tournée internationale avec des reprises de succès traditionnels de bossa-nova des années 1950. A son retour, en 2007, elle sort un nouvel opus, "Olala !", et repart faire le tour du monde. Depuis le début de sa carrière, elle a sorti cinq albums en Espagne.

Victoria Abril, c’est également une personnalité et un look bien particuliers, comme elle vient encore de le confirmer lors de la cérémonie d’ouverture du Festival de Cannes, le 17 mai dernier. Un peu comme une marque de fabrique pour ses apparitions sur les tapis rouges. L’année dernière déjà, au cours du défilé de Jean-Paul Gaultier, elle arborait une coupe afro. Et en 1997, c’est dans une tenue qui laisse voir un string couleur mandarine qu’elle monte les marches de la Croisette. Toujours à Cannes, mais en 2005, c’est avec sa propre réinterprétation de la jupe parapluie qu’elle étonne la foule. Sacrée Victoria…

Adeline Schmitz


"Clem" – 20h30 – la Une


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes