[16:57] Bruno Guillon : "Nagui est un ami" [16:54] Roger Moore en 5 films emblématiques [15:25] Roger Moore n'est plus [14:46] "La vengeance de Salazar" : Jack Sparrow is back [14:38] "De quoi je me mêle" fête la fin de la saison [14:14] Kat Graham : "Je suis enfin libre d'être moi" [13:48] Caitlyn Jenner en froid avec son clan [13:22] Sam Mendes pourrait réaliser le prochain "Pinocchio" [13:03] Jade Lagardère : "Je voulais aborder tous les sujets qui me révoltent" [12:07] Un film, né sur Twitter, bientôt sur Netflix ?
23 / 05 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 17 Février 2017

Catherine Frot en serial-killeuse

Catherine Frot en serial-killeuse
© Reporters
L'actrice caméléon nous parle du thriller inspiré d'une histoire vraie que France 2 vous propose ce soir, et dans lequel elle descend notamment Julie Depardieu et Jeanne Balibar.

A 60 ans, dont 35 années de carrière cinématographique, Catherine Frot a à peu près incarné tous les personnages imaginables à l’écran. Dans le téléfilm de Josée Dayan diffusé ce vendredi, on la retrouve cette fois dans la peau d’une tueuse en série froide et calculatrice qui use de mimétisme afin de prendre la place de ses victimes.

« C’est un thriller effrayant inspiré d’une histoire vraie qui s’est passée aux Etats-Unis", confie la comédienne, "Pour moi, c’est cette notion de se transformer en d’autres qui m’intéressait. L’idée des masques, de cette femme qui devient les femmes qu’elle tue les unes après les autres. Il y a presque un jeu tragique là-dedans et donc beaucoup de points communs avec mon métier. Elle est très douée dans son genre. C’était important de créer le trouble avec cette apparence d’être normal qui fait des choses épouvantables. Il fallait tout le temps garder ce fil rouge pour créer du suspense. »

Deux de ses victimes sont campées par Jeanne Balibar et Julie Depardieu. Comment s’est-elle approprié leur personnalité ? « Julie Depardieu a un côté presque enfantin alors que Jeanne Balibar est un personnage beaucoup plus noir. Et pour leur ressembler, il faut le faire ! Je me souviens de la scène avec Jeanne, où l’on est habillées pareil dans un face-à-face final très intense. »

En tout cas, Catherine a pris beaucoup de plaisir à incarner cette femme qui plonge dans la folie. « C’était un travail assez amusant. Les méchants font appel aux parts d’ombre de l’être humain qui sont enfouies en nous, et c’est souvent ce qu’il y a de plus passionnant à jouer. »

F.Ser.


"La tueuse caméléon" – 21h – France 2


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes