[17:30] Cécile de Ménibus a repris ses études [16:07] Glenn Close dans une comédie musicale ? [13:50] Miley Cyrus : son clip en hommage à Elvis Presley [11:09] Sonny Landham est décédé [09:20] The Voice Kids : le retour médiatique de Jenifer [16:15] Brad Pitt et Angelina Jolie lourdement condamnés [14:27] Chez les Boon, le hockey est une affaire de famille [13:41] Norbert Tarayre s'installe à Miami [13:08] Emilia Clarke : elle veut un bébé ! [12:31] Denis Brogniart : "'Koh-Lanta' doit surprendre"
20 / 08 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 14 Décembre 2016

Caroline Roux : "J'ai été biberonnée à la politique"

Caroline Roux :
© FTV
Du lundi au jeudi dans "Télématin", la journaliste de 44 ans mène à la baguette ses invités politiques dans un entretien musclé. Rencontre...

Après avoir assuré près de 10 ans de matinales, entre Canal + et Europe 1, Caroline Roux redécouvre les plaisirs de l’interview dans "Les quatre vérités", au sein de "Télématin", mais aussi dans "C dans l’air", sur France 5. « Je suis une besogneuse. J’aime fondamentalement ce que je fais à la télévision. Je trouve un épanouissement dans mon travail. Et dès que le rythme s’assouplit, je prends mon pouls en me demandant ce qui se passe. »

Accompagnée de quatre experts chaque soir pour "C dans l’air", elle essaie de manier l’art de la conversation dans un esprit de générosité et de simplicité. « J’aime aussi l’hystérie des interviews politiques sur France 2 », rétorque-t-elle. Hystérie, à ce point ? « Oui, il y a toujours une relation beaucoup plus virile et plus raide avec les hommes politiques. Pour autant, je ne me mets jamais dans une posture arrogante. L’entretien en face-à-face demande une autre énergie que les émissions de débat. »

En réalité, le secret d’une interview réussie, c’est l’écoute. « J’ai compris assez vite que les réponses étaient plus importantes que les questions. Même si ça paraît évident, c’est essentiel. Il ne faut pas débarquer avec sa liste d’interrogations et faire un numéro. Le secret est d’être à l’écoute et de rebondir avec un brin de malice ou de curiosité sur ce qui va être déclaré. Le sujet, ce n’est pas le journaliste. » Dans l’interview du matin sur France 2, la journaliste n’a aucune compassion pour les hommes et les femmes politiques. Cet exercice lui a révélé une autre palette de son métier, elle qui a été "biberonnée à la politique et aux rapports de forces". Dans une année électorale exceptionnelle, Caroline Roux avoue que "c’est une grande chance".

"Les quatre vérités" est l’émission politique du matin la plus regardée. Pour elle, c’est le retour à un exercice très particulier basé sur une interview de 8 minutes, très formatée. « Mon métier de départ, c’est journaliste politique. Dans ces moments de pleine effervescence à la télévision, où les gens sont interchangeables, garder sa plus-value et cultiver son jardin, c’est important. » Plus que jamais, Caroline Roux impose son ton mais aussi son style à l’antenne. « Quand je suis arrivée dans ce métier, on m’a demandé de m’habiller de façon stricte pour paraître plus crédible", nous explique-t-elle, bien décidée à "être absolument féminine" pour démontrer qu’on peut être crédible sur des sujets de fond et féminine par la même occasion, "Comme s’il fallait pour être crédible un costume-cravate, un air sinistre et ne plus sourire…" s’amuse-t-elle, "Je sais que ça énerve tout un tas de gens mais ce n’est pas grave. »

Passionnée par la série "Game of thrones", elle consomme essentiellement les chaînes d’infos dans la journée. « Je suis encore très fan du journal de 20 heures de France 2", dit-elle, "C’est aussi une façon de prendre l’humeur de l’actualité. Il s’agit d’un rendez-vous quotidien qui rassemble encore plusieurs millions de personnes. »

Maxime Guény


"Télématin" – 06h30 – France 2


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes