[12:21] Claude Rich nous a quittés [11:35] Joseph Gordon-Levitt, papa pour la deuxième fois [11:31] La Belgique en fête, cocorico ! [10:01] "American Horror Story" : le thème dévoilé [09:00] La reine Mathilde en noir, jaune et rouge [21:11] Chester Bennington, chanteur de Linkin Park, est décédé [15:49] Candice Accola dans "The Originals" [14:21] Harry Styles, sa nouvelle vie est au cinéma [13:28] Lena Dunham rejoint "American Horror Story" [12:28] Olivier De Benoist a des ancêtres belges
21 / 07 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 18 Mai 2017

Benjamin Maréchal : "Certains veulent m'abattre"

Benjamin Maréchal :
© RTBF
Le journaliste répond aux attaques alors que son émission télé, dont la première saison s'achève ce jeudi, risque de ne pas revenir à la rentrée.

Depuis deux semaines, les rumeurs vont bon train sur la fin d’"Ah, c’est vous !" en raison de ses audiences décevantes. Qu’en est-il exactement ?
Comme il n’y a pas d’amis dans le business, quelqu’un a fait fuiter cette info. Ce jeudi, c’est la dernière de la saison. Pour la suite, on est en discussion. La décision sera tranchée d’ici la mi-juillet. J’ai vu la direction plusieurs fois. Le seul signal que j’ai émis, c’est qu’à horaire inchangé, je me pose des questions sur une poursuite. Il y a des soirs où l"on a démarré à 22h45. A cette heure-là, il n’y a plus de public. Parallèlement, je vais avoir un bébé, et sur le plan personnel, quand on finit à minuit et que le lendemain on doit redémarrer à 4h30, c’est dur. A moyen terme, on ne peut pas tenir un rythme pareil.

Vous prendriez un arrêt comme un échec personnel ?
Non. Je sais qu’on n’est pas désavoués par la direction et que peu importe la décision, ce ne sera pas une sanction. Dans tous les cas de figure, il y aura une place pour l’équipe.

En dehors de l’horaire tardif, comment expliquez-vous que l’émission n’ait pas fonctionné ?
Il y a eu d’emblée un procès d’intention. On a débuté dans un climat très hostile. Pour certains, parce que c’était moi, ça ne pouvait qu’être une déclinaison de ce que je fais à la radio et ça allait être insupportable. On a souffert aussi de la concurrence des matchs européens d’Anderlecht.

Vous n’avez pas été victime de la forme du programme ? Souvent, les invités sont forts, mais le choix d’être en direct depuis une pompe à essence n’a-t-il pas été néfaste ?
Le problème, c’est qu’en étant à une station d’essence, on s’attend à ce qu’il se passe des choses, qu’il y ait du monde. C’est le cas à 20h. Plus à 22h40. On est, du coup, avec un décor énorme qui fait vide. On a reçu une super-proposition pour tourner dans un autre lieu incroyable. C’est tentant, mais rien n’est tranché.

Il n’y a pas que votre "Ah, c’est vous !" qui a été attaqué. A la radio, avec "C’est vous qui le dites", qui cartonne, on vous a traité de démago, de populiste…
Les politiques sont d’accord pour dire qu’il faut donner la parole aux citoyens, mais pas trop. J’ai entendu que ce serait bien de continuer le programme… mais avec des auditeurs de qualité. Quel mépris pour le public de VivaCité ! La RTBF renégocie son contrat de gestion et certains en profitent pour mener un lobbying intense afin de m’abattre. C’est allé très loin. On a remis en cause mes valeurs. On m’a traité de transphobe. On m’a accusé de défendre la torture. On essaye de me salir. Mais je garde le cap qui me semble le bon : donner la parole aux gens. Si je n’étais qu’un leader d’extrême droite déguisé, vous pensez que le programme aurait pu tenir depuis neuf ans ?

Et ça vous blesse ?
Ce qui me gêne surtout, c’est qu’on ne s’attaque pas qu’à moi, mais à une équipe. A la télé, il y a trente personnes derrière moi. C’est trente emplois en jeu. J’ai vu parfois des personnes en pleurs. Et ça, c’est infect.

A la rentrée, vous allez être papa d’un petit garçon. Un petit mot sur la maman… ?
Elle n’est pas du tout dans les médias. C’est ce qui la rend délicieusement normale. Elle est super-belle et courageuse. Et elle a de la distance par rapport à mon milieu professionnel.

Frédéric Seront


"Ah c’est vous !" – 22h25 – la Une


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes