[08:59] Bar Refaeli attend le second ! [17:03] Maxime Seclin : « "The Voice" France ? Je dis oui ! » [15:09] "True Detective" pourrait faire son grand retour ! [14:24] Viva For Life quitte Charleroi [13:57] La première histoire d'amour de Ryan Gosling et Emma Stone [12:34] Will Smith retrouve le casting du "Prince de Bel-Air" [11:47] Ces films qui ont coulé leur star [10:55] Katie Cassidy revient dans "Arrow" [10:12] Jared Padalecki est papa pour la troisième fois ! [09:33] Ils ont testé Star Tours chez Disneyland Paris
29 / 03 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 11 Janvier 2017

Avy Marciano : "J'aime l'instabilité de ma profession"

Avy Marciano :
© Reporters
Il interprète Sacha, l'un des personnages emblématiques du quartier du Mistral. Le comédien fait le point sur cette belle aventure.

Bientôt sept ans dans "Plus belle la vie", après dix années passées au générique de "Sous le soleil", vous êtes un spécialiste des rôles au long cours ?
C’est vrai, mais dans la série tournée à Saint-Tropez, mes apparitions étaient assez courtes. Si le personnage a marqué, c’est effectivement parce qu’il s’est inscrit dans la durée, alors qu’ici, le rôle de Sacha est véritablement installé au milieu de ce quartier.

Vous êtes évidemment heureux d’être dans cette série à succès, mais n’avez-vous pas envie de vous diversifier ?
Si, bien entendu. J’ai ce besoin d’essayer d’autres choses, et je l’assouvis assez bien d’ailleurs, notamment au théâtre. Je n’éprouve donc pas de frustration. Je ne me sens pas en prison puisque j’ai les clés de la porte de sortie. Tant que mon personnage évolue et continue à m’intéresser, je n’envisage pas du tout de partir, ni même de m’éloigner. Il faut simplement que les auteurs restent inspirés comme ils le sont et prennent des initiatives parfois inattendues pour que cela surprenne à la fois le public et l’acteur. Je ne m’installe pas dans un confort pour autant. J’aime l’instabilité de cette profession, savoir qu’on peut passer d’une aventure à une autre à tout moment.

Vous tournez toujours sous le soleil méditerranéen, c’est un pur hasard ? Jamais envie de brume et de fraîcheur ?
Beaucoup de films se tournent dans le Sud. Etant marseillais, il y avait de fortes chances que j’intègre ces productions-là. J’ai besoin de cette chaleur, en termes de climat comme d’ambiance. Marseille me fascine. De par sa situation géographique et son histoire, c’est une ville passionnante. Il suffit d’ouvrir les yeux et les oreilles pour, tout d’un coup, tomber dans une aventure extraordinaire. Il y a la ville paisible que les gens d’ici connaissent et le Marseille sulfureux sur lequel on veut bien fantasmer. Mais, parfois, j’ai aussi besoin de retrouver les brumes parisiennes.

Vous êtes marié à la comédienne Diane Robert, que vous avez rencontrée il y a vingt ans. Vous êtes constant dans tous les domaines !
Oui, j’ai la chance extraordinaire d’être encore dans sa vie et encore son mari.

Vous évoquez un métier ingrat, qui peut donner beaucoup et prendre énormément. Qu’est-ce qui fait franchir le pas ?
C’est un job formidable et très aléatoire. Mais on a tellement envie de le pratiquer qu’on fait fi des difficultés. Le seul moyen, c’est de travailler, travailler, travailler ! Mon attirance pour ce métier est venue très tôt. Cela remonte au plaisir que j’éprouvais, enfant, en voyant des pièces de théâtre. C’est ce qui m’a incité, peu après, à monter à Paris pour apprendre, essayer, me planter, recommencer. Il y a une permanente remise en question. On court toujours derrière un idéal, forcément. Ce boulot peut se révéler ingrat quand on s’investit énormément dans un personnage pour un film que les gens n’iront pas voir.

Tout le contraire de "Plus belle la vie"…
Quand on a la possibilité de créer un personnage, qu’il est vu et apprécié, qu’on reconnaît la qualité de votre travail, dans une série qui marche aussi bien, c’est une grande satisfaction.

Bernard Alès


"Plus Belle La Vie" – 20h25 – France 3


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes