[16:34] Matthew Morrison : De Glee à Grey's Anatomy [16:12] Maximilien ("Top Chef") : l'interview classée X [14:58] Une comédie musicale pour Joseph Gordon-Levitt ? [14:12] La semaine "télé" par Fabrice Staal [13:59] Teri Hatcher, fan de Disneyland Paris [13:07] Antonio Banderas rassure tout le monde [12:23] Carnet rose pour Benedict Cumberbatch [11:35] 21 ans de mariage pour les Hallyday [10:41] Hélène Darroze, de Paris à Londres [09:54] "Entrée libre" : Claire Chazal souffle les bougies
28 / 03 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 02 Mars 2017

Amir : "Faire partie des Enfoirés, c'est un cadeau"

Amir :
© Instagram / amir_officiel_
Révélation musicale française de 2016 après sa participation à l'Eurovision, l'ex-candidat de "The Voice : la plus belle voix" se sent déjà comme un poisson dans l'eau au sein de la troupe.

Comment avez-vous appris que vous alliez rejoindre le spectacle des Enfoirés ?
J’ai reçu un coup de fil du directeur artistique alors que je me trouvais dans un TGV. Et là, la ligne a coupé. Deux secondes plus tard, c’est la patronne de la Warner qui m’a appelé. Et là aussi ça a coupé. Je me suis trouvé en plein suspense. J’ai bien sûr commencé à me dire que quelque chose se tramait, tout en me disant que c’était trop tôt pour qu’on me propose déjà de rejoindre les Enfoirés. Durant une heure, je me suis fait tous les scénarios possibles.

On vous a expliqué pourquoi vous aviez été choisi ?
On m’a dit qu’il y avait deux critères pour devenir un Enfoiré : avoir du succès, et donc être susceptible d’attirer les spectateurs, mais aussi être une personne qui a l’esprit et l’âme nécessaires pour participer à ce spectacle. Il faut pouvoir mettre son ego de côté. On est là pour la cause et pour le public. Ça m’a donc forcément flatté qu’on ait reconnu en moi ces qualités.

On a l’impression que vous avez été immédiatement adoubé par la troupe…
Effectivement. Je m’y sens super-bien. Et puis, est-ce qu’il existe beaucoup d’événements où on a le privilège d’agir pour une œuvre aussi importante que les Restos du Cœur tout en prenant autant de plaisir ? Pour moi, faire partie des Enfoirés, c’est insensé. C’est l’un des plus beaux cadeaux qu’une vie peut offrir.

La suite de cette interview en page 18 de votre Ciné-Télé-Revue. Actuellement en librairie.

Frédéric Seront


"Restos du cœur" – vendredi 3/03 – 20h55 – TF1


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes