[17:10] Will Smith dans le jury de Cannes [15:58] "La La Land" en concert ! [15:21] "The Voice Belgique" : ce qu'on retient de la cuvée 2017 [14:20] Bientôt le retour de Mr Bean ? [13:28] Déjà nostalgique de Barack [12:30] Rihanna et Lupita Nyong'o, bientôt au cinéma ? [11:25] Ces "Top Chef" qui n'ont pas quitté la télé [10:37] Une histoire rocambolesque [09:38] Elton John hospitalisé en soins intensifs [08:04] Jesse Williams divorce
26 / 04 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Ciné | 16 Mars 2017

Alexandra Lamy : "Je suis fière d'être une actrice populaire"

Alexandra Lamy :
DR
L'ex-Chouchou devient la reine de la comédie romantique. C'est le cas avec "L'embarras du choix", en salle depuis ce 15 mars. Une revanche sur les jeunettes… et les mecs !

Pour l’instant, tout vous sourit, les premiers rôles s’enchaînent…
C’est du stress ! Si je me plante maintenant, on ne me fera pas de cadeau. Une carrière, c’est très long. Mais je préfère avoir pris mon temps. Quand on a 20 ans, on a envie de faire un premier film qui marque, qui nous envoie à Cannes. C’est une erreur. Parce qu’après, il y a des années encore à tenir. Et c’est plus dur si vous avez eu un rôle inoubliable à 25 ans.

Vous devenez la reine de la comédie romantique à un âge où, souvent, ça devient plus compliqué pour une actrice.
Oui, à 20 ans, les rôles de jeunes premières pullulent. La trentaine est une zone délicate. On ne peut plus avoir ces rôles-là, mais on n’est pas encore LA femme. A partir de 40 ans, j’ai vu arriver ces propositions-là. Avec la maturité que j’ai aujourd’hui, je peux jouer la maman d’une jeune fille de 20 ans comme une femme amoureuse.

On découvre aussi qu’il y a une place dans la comédie romantique pour la femme de 45 ans !
Tout à fait. On n’a plus peur aujourd’hui d’aller chercher une femme plus mature. Parce que ça permet des ressorts un peu plus dramatiques, les enjeux sont plus forts. Comment on accepte son corps, le vieillissement physique, l’horloge biologique qui tourne. Elle ne peut plus trop attendre le prétendant parfait…

Vous êtes une actrice à qui les femmes s’identifient facilement. Ça aide ?
Oui, et c’est "Un gars, une fille" qui nous a donné cette image populaire, à Jean et à moi. On est entrés dans toutes les maisons. Je suis la meilleure copine, la girl next door. C’est aussi parce qu’on dégage ça. Enfin, j’espère ! Je suis fière d’être une actrice populaire, ça me permet d’amener les gens vers des choses qu’ils n’iraient pas forcément voir, au théâtre notamment.

L'intégralité de cette rencontre est à lire dans votre Ciné-Télé-Revue, dès aujourd'hui en librairie.

Jean-Jacques Lecocq


"L'embarras du choix", actuellement au cinéma.


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes