24 / 04 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Triple alliance

Date de sortie : 14 mai 2014

Réalisé par Nick Cassavetes

Avec : Cameron Diaz, Leslie Mann, Kate Upton

Genre : Comédie

Nationalité : Américain

Durée : 1h49min
Carly et Marc roucoulent d'amour. Elle du moins, et l'avis de son pauvre père lui conseillant de se défier de ce suborneur ne parvient pas à la faire tomber de son petit nuage. Jusqu'au jour où, prétextant, une fuite d'eau dans sa maison du Connecticut, Marc se défile une nouvelle fois. N'écoutant que son bon cœur, elle court l'aider et sonne chez lui à l'improviste. C'est Kate, la femme de Marc qui lui ouvre. Les yeux de Carly enfin se dessillent : en plus de la tromper il était donc marié. Leur première colère apaisée devant l'amer constat d'être mutuellement trompées, Kate et Carly vont se liguer pour jouer un tour pendable à leur don juan de mari et d'amant. Mais ne voilà-t-il pas que dans leur traque discrète, elles se rendent compte que Marc a prétexté un week-end de travail pour retrouver une troisième femme, Amber.
« Mes meilleures amies », la comédie scato de Paul Feig, a inspiré des vocations outre Atlantique. Mais s'aventurer dans le genre, c'est risquer de l'avoir jusqu'au cou, quand on se vautre dedans inconsidérément. Ce qu'a réussi « Mes meilleures amies », soit un subtil équilibre entre le mauvais goût, la romance et le film de buddies, « Triple alliance » ne l'a pas réitéré. Pas tout à fait du moins, dans la mesure où l'originalité du thème – trois femmes liguées dans une même vengeance contre le mari/amant qui les trompe sans vergogne l'une avec l'autre – est trop modestement exploité pour compenser la veine caca-boudin de cette comédie de situation plus que de mots. Il faut voir le pauvre Nicolaj Coster-Waldau pris de convulsions après avoir absorbé le laxatif lâchement distillé dans son verre par Cameron Diaz, avant de lâcher le contenu de ses intestins dans son pantalon en plein restaurant. Ou le Danois de Leslie Mann s'oublier pleine caméra sur la moquette de la première maîtresse de son mari. Sans casser trois pattes à un canard, « Triple Alliance » se laisse voir sans ennui. On en vient même à éprouver un élan de solidarité avec ces trois enquiquineuses et une curiosité pour le prochain tour pendable qu'elles vont jouer au goujat. Surprise aussi de retrouver Don Johnson (« Miami Vice ») en vieux séducteur nostalgique des années Sonny Crockett.


Vous aussi, réagissez à l'article et laissez ici vos commentaires

imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter
Êtes vous pour ou contre le congé paternité obligatoire?
Voir les autres sondages