24 / 03 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Tracks

Date de sortie : 2 juillet 2014

Réalisé par John Curran

Avec : Adam Driver, Mia Wasikowska , Emma Booth

Genre : Biopic, Aventure

Nationalité : Australien

Durée : 1h52min
En 1977, Robyn Davidson rêve de suivre l'exemple héroïque de son père, en s'engageant à son tour dans une grande aventure. La jeune femme espère ainsi traverser à pieds les déserts d'Australie depuis Alice Spring jusqu'à l'océan Indien. Enfin, pas tout à fait à pied, mais à dos de chameau. Réunir les fonds nécessaires pour l'entreprise, surtout pour acquérir les chameaux, n'est pas aisé. Elle accepte donc que le « National Geographic » sponsorise son expédition. La condition du magazine est que, régulièrement, son photographe Rick Smolan puisse la rejoindre sur la piste pour prendre des clichés. Robyn supporte assez mal les irruptions de cet homme maladroit, qui comprend peu les traditions aborigènes et le besoin de solitude de Robyn.

Quand le cinéma sèche côté idées, il peut toujours puiser son inspiration dans la réalité. Les aventures humaines sont suffisamment nombreuses, variées et passionnantes pour combler tout cinéaste. John Curran, à qui l'on doit déjà le bouleversant "Voile des illusions", d'après Somerset Maugham avec Edward Norton, ne nous démentira pas, lui qui a craqué pour l'histoire vraie de l'Australienne Robyn Davidson. Cette jeune fille, archétype de la belle blonde aux yeux bleus, frêle comme un moineau, se mit en tête à la moitié des années 1970 de traverser les déserts d'Australie seule avec quatre chameaux et son chien. On soupçonne avant la première image le plaisir qu'on va prendre avec un tel décor, de tels bestiaux – qui se souvient d'un film avec un chameau en vedette? - et un tel personnage (magnifiquement incarné par Mia Wasikowska. Ha, cette fille plus têtue que ses compagnons de route, qu'on a envie de protéger même en sachant qu'on va se faire rembarrer!). Mais Curran réussit en plus à dépasser le traditionnel récit d'aventures, couplé à la description psychologique d'un exil intérieur, en jouant avec les maux de notre société moderne. Tout au long de son périple, Robyn doit compter autant avec les dangers de la nature et la solitude que le tourisme de masse, la médiatisation de son exploit, les lois absurdes qui autorisent la présence d'une caravane sur un sol sacré (le fameux Ayers Rock), mais pas d'un chameau. Cela crée une distraction qui empêche le film d'être austère.

Jean-Jacques Lecocq


Vous aussi, réagissez à l'article et laissez ici vos commentaires

imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter
Êtes vous pour ou contre le congé paternité obligatoire?
Voir les autres sondages