28 / 06 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

The amazing Spider-man : le destin d'un héros

Date de sortie : 16 avril 2014

Réalisé par Marc Webb

Avec : Andrew Garfield, Emma Stone, Jamie Foxx

Genre : Action , Fantastique , Aventure

Nationalité : Américain

Durée : 2h21min

Ce n'est un secret pour personne : le plus difficile combat de Spider-Man est celui qu'il livre contre lui-même en tentant de concilier la vie quotidienne de Peter Parker et les lourdes responsabilités du justicier Spider-Man. Mais, dans le second volet de ses aventures, Peter Parker va devoir faire face à un conflit bien plus grand encore. Être Spider-Man, c'est vraiment génial. Peter Parker trouve son bonheur entre sa vie de héros bondissant d'un gratte-ciel à l'autre et les doux moments passés aux côtés de Gwen. Il y a cependant un prix à payer : Spider-Man est le seul à pouvoir protéger les New-Yorkais des terribles menaces qui pèsent sur la ville. Peter va vite découvrir en Electro un adversaire bien plus puissant que lui. Et le retour d'Harry Osborne va l'amener à prendre conscience que tous ses ennemis ont un dénominateur commun : Oscorp.

On aimait beaucoup le premier volet de cette nouvelle franchise. Dans le second, on sent déjà l'exploitation d'une veine, qui fera défiler les adversaires de Spider-Man tant qu'elle sera rentable au box-office. Reste le fragile Andrew Garfield, qui permet au film de Marc Webb de retenir cette frêle sensation d'humanité qui séduisait dans le premier chapitre. Et Dane DeHaan, dont le côté enfant perdu est en parfaite adéquation avec le personnage barré d'Harry Osborn. Sinon, on se retrouve dans le tout-venant du film d'action et de super-héros, comme il en déferle des légions sur les écrans, chacun renchérissant dans le spectaculaire et l'invraisemblable dès qu'il s'agit de pulvériser les centres urbains. A cet égard, New York a du coffre. Dans la scène d'ouverture, on peut compter 50 voitures de police empilées par un bahut fou dans les rues de la Grosse Pomme. Et dans l'épilogue, c'est à un combat singulier entre le justicier cagoulé et un robot caparaçonné comme un rhinocéros de l'ère tertiaire qu'on nous convie. A quand Spider-Man contre les Decepticons ? On m'objectera l'humour. Le savant fou à l'accent teuton, les New-Yorkais applaudissant les duels comme au cirque, Electro émergeant de son « bain » sur l'air du Beau Danube bleu. Certes, mais le premier volet nous avait laissé espérer davantage.

D.D.B.


Vous aussi, réagissez à l'article et laissez ici vos commentaires

imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter
Êtes vous pour ou contre le congé paternité obligatoire?
Voir les autres sondages