27 / 03 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Robocop

Date de sortie : 7 mai 2014

Réalisé par José Padilha

Avec Joel Kinnaman, Gary Oldman, Michael Keaton

Genre : Action , Science fiction

Nationalité : Américain

Durée : 1h57min
En 2028, la technologie robotique de l' OmniCorP, un groupe d'entreprises militaro-industriel, est à la pointe du progrès. Mécontents de ne vendre que des drones et des robots militaires lors de conflits, la société est gourmande et souhaite pénétrer le marché de la sécurité publique. Les dirigeants du pays sont hésitants et ne veulent pas utiliser cette technologie sur le sol américain, de peur que cela ne perturbe les citoyens. Alex Murphy, héros de ce film, est un père de famille attentionné et un bon policier qui s'implique à 100% dans son job et qui fait son possible pour éradiquer le crime à Détroit, dans l'État du Michigan. Suite à l'explosion de sa voiture piégée, Alex est complètement mutilé. Son corps est brûlé à 80%. Il est malgré tout sauvé par la société OmniCorp et le Dr Dennett Norton. Les grandes prouesses médicales dont ce dernier a fait preuve vont s'avérer utiles pour le remettre sur pied : Alex Murphy est transformé en machine, mi-homme, mi-robot. Un cyborg portant le nom de RoboCop et spécialement conçu pour rétablir l'ordre et la justice de manière expéditive.
Venu du documentaire et auteur de deux films d'action dans les favelas, le Brésilien José Padhila était tout désigné pour succéder à Paul Verhoeven à la réalisation du remake des enquêtes du flic mi-homme, mi-robot. L'histoire reste pareille : dans une Amérique qui a peur pour sa sécurité, l'unique solution trouvée pour lutter contre la criminalité est la création de robots surpuissants. Problème, cette version 2014 , en plus de son manque d'originalité, n'a pas la niaque de celle de 1987. Reste que le film pose des questions interpellantes à l'heure où l'humanité, via notamment les financements de Google, rêve de fusion homme-machine et d'immortalité. Il en profite aussi pour dénoncer la corruption, le dévoiement des médias et la paranoïa sécuritaire américaine. S'il est conventionnel et stéréotypé, ce long métrage d'action reste donc malin. Bon, l'acteur Joel Kinnaman est aussi convaincant qu’un distributeur automatique de barres chocolatées (Peter Weller ne l'était guère plus), mais les seconds rôles sont plus réussis. Il faut dire qu'on retrouve Michael Keaton en dirigeant sans foi ni loi, Gary Oldman, raisonnant sur les émotions dans une société robotisée et Samuel L. Jackson très inquiétant en présentateur télé trash. Ça le fait !

F.B.


Vous aussi, réagissez à l'article et laissez ici vos commentaires

imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter
Êtes vous pour ou contre le congé paternité obligatoire?
Voir les autres sondages