25 / 05 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Nos pires voisins

Date de sortie : 23 juillet 2014

Réalisé par Nicholas Stoller

Avec Seth Rogen, Rose Byrne, Zac Efron

Genre : Comédie

Nationalité : Américain

Durée : 1h37min
Mac et Kelly Radner sont les deux jeunes et heureux parents de la magnifique petite Stella. Ils viennent de dépenser toutes leurs économies pour acheter une maison coquette dans un quartier résidentiel. Malgré leurs responsabilités, ils se trouvent encore cool et branchés. Tout semble parfait jusqu'à l'arrivée de Teddy, son meilleur ami, Pete, et leurs comparses qui ont acheté la maison voisine et en font le quartier général de leur cercle d'étudiants appelé Delta Psi. Le couple essaie d'abord de fraterniser avec l'adversaire mais, malgré leurs efforts, les relations entre ces deux générations totalement différentes vont vite tourner au vinaigre.
En sortant de la salle, difficile de se faire une opinion tranchée. Pouvait-on attendre mieux de cette comédie, l'une des plus attendues de l'été ? On retrouve un couple inattendu mais crédible : Seth Rogen, le comique roi du box-office américain, et Rose Byrne, la révélation de « Damages ». Ils sont de jeunes parents heureux dans leur belle maison d'un quartier résidentiel, qui se retrouvent en guerre contre le chef d'une fraternité (un cercle d'étudiants) joué par un Zack Efron au meilleur de sa forme. L'humour est omniprésent mais laisse perplexe, car si certains gags sont bien placés, d'autres sont lourds, très lourds, trop lourds, franchement vulgaires. Les blagues axées sexe pleuvent et les scènes de bizutages estudiantins sont pour le moins explicites. Néanmoins, pris au deuxième degré, le film a du potentiel. Grâce à ses références cinématographiques, à la présence de Lisa Kudrow (« Friends ») et à une bande son qui rapelle les folles soirées d'université. Dans l'ensemble, le réalisateur Nicholas Stoller tient bien la boutique. Il y a même, en grattant un peu, une réflexion sur la peur du passage à l'âge adulte chez les jeunes diplômés ou les jeunes parents. Mais quant au public ciblé, les ados et jeunes adultes, on se demande s'il va accrocher. Il risque bien de trouver assez ringard cet affrontement très américain dans l'esprit. C'est trop cru pour être vu en famille, sûrement trop loin pour les adultes. Bref, le bilan est mitigé.


Vous aussi, réagissez à l'article et laissez ici vos commentaires

imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter
Êtes vous pour ou contre le congé paternité obligatoire?
Voir les autres sondages