26 / 03 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

La chambre bleue

Date de sortie : 25 juin 2014

Réalisé par Mathieu Amalric

Avec : Mathieu Amalric, Léa Drucker, Stéphanie Cléau

Genre : Policier , Thriller , Drame

Nationalité : Français

Durée : 1h16min
Bien que marié et père de famille, Julien Gahyde ne dédaigne pas de coucher avec d'autres femmes quand l'occasion se présente. C'est ainsi qu'il ne tarde pas à entretenir une liaison passionnelle avec Esther Despierre, elle aussi mariée. Ce qui n'est pour Julien qu'une aventure, certes torride, signifie beaucoup plus pour Esther, qui déjà dans sa jeunesse était amoureuse de lui. Dans la torpeur qui suit les rapports dans une chambre d'hôtel, Julien laisse s'égarer quelques mots d'amour qui, pour lui, ne l'engagent à rien, mais qu'Esther imprime dans son cœur. Pour elle, si elle se rendait libre, Julien se rendrait libre également.
Une semaine après « The two faces of January » d'après Patricia Highsmith, un autre maître du roman policier voit l'un de ses romans sortir au grand écran ce mois-ci. Il s'agit cette fois de Georges Simenon, avec l'un de ses livres les plus épurés et érotiques à la fois, « La chambre bleue ». Ici aussi, il est question d'un couple, illégitime cette fois, et d'un danger diffus qui va se préciser tragiquement. « La chambre bleue », c'est un peu un « Liaison fatale » en plus sec, cynique et sensuel. Là où Michael Douglas payait durement sa coucherie d'un week-end avec Glenn Close mais sauvait son couple et la morale à la fin, ici, pas de rédemption au tournant. La passion dévorante d'une maîtresse pour son amant entraîner celui-ci dans une spirale infernale dont il ne pourra pas se laver les mains. L'adaptation, courte et charnelle, est due au comédien français Mathieu, qui s'était déjà distingué derrière la caméra en 2010 avec « Tournée ». Ici, il se filme avec sa compagne dans la vie Stéphanie Cléau, ce qui a permis une intimité non feinte dans les nombreuses scènes de lit et donne littéralement corps à leur passion à sens unique. Assez amusant à savoir, cette « Chambre bleue », tourné à la façon directe et sans fioriture d'un polar, a remplacé le tournage du « Rouge et le Noir », drame passionnel pas si éloigné au sujet pas si éloigné, et qui avait été inspiré à Stendhael par un véritable fait divers. Une façon de boucler la boucle. (J.-J.L.)


Vous aussi, réagissez à l'article et laissez ici vos commentaires

imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter
Êtes vous pour ou contre le congé paternité obligatoire?
Voir les autres sondages