17 / 08 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Homesman

Date de sortie : 4 juin 2014

Réalisé par Tommy Lee Jones

Avec : Tommy Lee Jones, Hilary Swank, David Dencik

Genre : Drame , Historique

Nationalité : Américain

Durée : 2h02min
En 1854, le Nebraska est encore une terre sauvage, aride et primitive, où la violence et la précarité de l'existence quotidienne peuvent pousser à la folie qui n'y est pas préparé. Comme ces femmes que les pionniers vont chercher dans l'Est et qui ne peuvent imaginer le sort qui les attend. Trois d'entre elles, dans le comté de Loup, ont perdu la raison. Et le révérend de la petite communauté ne voit d'autre solution que de les ramener à la civilisation, au-delà de la rivière Missouri, où elles pourront être accueillies dans un asile. Mais, avant d'atteindre le Missouri, il faut traverser une contrée hostile et foisonnante de dangers, dont les coyotes, les Indiens et les détrousseurs ne sont pas les moindres. C'est Mary Bee Cuddy, une fermière courageuse, flanquée d'un vagabond qu'elle a sauvé de la pendaison, qui va se charger de les convoyer.
Tommy Lee Jones serait-il en train de nous réinventer le western ? A moins qu’il ne nous rende une vision plus conforme à la réalité de cette conquête de l’Ouest dont les héros ne l’étaient qu’en regard de la brutalité des conditions de vie qu’ils pouvaient endurer. Après « Trois enterrements » et le Mexique, il nous entraîne dans le Nebraska aride et sauvage des années 1850, à l’ouest du fleuve Missouri, qui marquait la frontière avec la civilisation. Dans un voyage de trois femmes rendues folles en raison de la dureté de l’existence de pionnier, et qu’une fermière et un vagabond sauvé de la pendaison conduisent, cernés par mille dangers, dans un asile de l’Est. Ici, les hommes vivent comme des bêtes et les femmes sont justes bonnes à travailler les maigres champs et à écarter les cuisses dans une misère et un dénuement moral crasses. Ce bébé non désiré qu’on jette aux latrines, cette tombe d’enfant retournée par les coyotes, le personnage de Hilary Swank broutant l’herbe rabougrie de la prairie com¬¬me son canasson. Et cette image puissante de deux carrioles qui se croisent aux confins de la civilisation et de l’Ouest sauvage : l’une chargée de trois démentes, l’autre, d’esclaves enchaînés. Pourtant, malgré cette rudesse bestiale et cette misère, il se dégage de « Ho¬-mesman » une impression de beauté, de poésie, voire de douceur, sus¬¬citée tant par l’intelligence et l’humanité du propos que par la magnificence de ces terres immenses, nues et stériles, où, comme le dit Tommy Lee Jones lui-même, « le paysage se limite pour l’essentiel à une ligne d’horizon séparant ciel et terre ». (D.D.B.)


Vous aussi, réagissez à l'article et laissez ici vos commentaires

imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter
Êtes vous pour ou contre le congé paternité obligatoire?
Voir les autres sondages