23 / 08 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Godzilla

Date de sortie : 14 mai 2014

Réalisé par Gareth Edwards (II)

Avec : Aaron Taylor-Johnson, Bryan Cranston, Ken Watanabe

Genre : Science fiction , Action , Aventure

Nationalité : Américain

Durée : 2h03min
Joseph Brody, physicien nucléaire, a perdu son épouse au Japon lors d'une catastrophe qui a touché la centrale dans laquelle il travaillait. La version officielle parle d'un tremblement de terre qui a fait s'écrouler la centrale. Mais il est persuadé qu'on cache la vérité. Quinze ans plus tard, il arrive à pénétrer dans la zone irradiée avec son fils, et il découvre que les incidents sont en fait liés à une créature marine gigantesque dont l'existence a été dissimulée depuis les années 1950 et les essais nucléaires : Godzilla. Après 60 ans d'absence, le monstre est de retour. Et cette fois, il n'est pas seul...
Y a pas de lézard ! Eh bien... si. Et même un très gros, haut de plus de 100 mètres ! Quinze ans après le remake raté signé Roland Emmerich avec Matthew Broderick et Jean Reno, Godzilla est de retour. Il s'agit du trentième film mettant en scène la grosse bébête mais seulement le deuxième réalisé aux Etats-Unis. Car notre monstre est avant tout une icône du cinéma japonais. Il est apparu pour la première fois sur les écrans nippons en 1954. Le film, qui mettait en scène un dinosaure mutant exposé à des radiations pendant des essais nucléaires, reflétait le traumatisme japonais après Hiroshima. Dans cette nouvelle mouture US, la peur du nucléaire est toujours bien présente, avec des références non seulement aux essais dans le Pacifique durant les années 1950 mais aussi à la catastrophe de Fukushima et sa centrale. Autre spécificité de ce nouveau remake, notre lézard n'est pas seul et doit se battre avec d'autres monstres ravageant la côté-ouest des USA. Réalisé par un inconnu, Gareth Edwards, ce « Godzilla » cuvée 2014 met en scène Aaron Taylor-Johnson (« Kick-Ass ») dans la peau du héros, tandis qu'on retrouve, dans des seconds rôles, l'excellent Bryan Cranston (le prof de chimie dealeur de drogue de « Breaking Bad ») et, surprise, Juliette Binoche. Le résultat nous vaut un blockbuster dont les effets spéciaux en jettent, mais qui abuse des scènes de destruction de villes. Spectaculaire, mais creux et lassant sur la longueur. (F. Ser.)


Vous aussi, réagissez à l'article et laissez ici vos commentaires

imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter
Êtes vous pour ou contre le congé paternité obligatoire?
Voir les autres sondages