27 / 03 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Fruitvale Station

Date de sortie : 15 janvier 2014

Réalisé par : Ryan Coogler

Avec : Michael B. Jordan, Melonie Diaz, Octavia Spencer

Genre : Drame , Biopic

Nationalité : Américain

Durée : 1h25min

Le 1er janvier 2009, au matin, Oscar Grant, un Black de 22 ans, croise des agents de police dans la station de métro Fruitvale, à San Francisco. Cette rencontre va se terminer en fait divers. La veille pourtant, le jeune homme avait fêté le réveillon avec des amis et assisté joyeusement au feu d'artifice mettant un terme à l'année 2008. Tout un peuple animé et festif s'était retrouvé à danser dans les wagons qui les ramenaient à leurs maisons. Un moment de joie pour Oscar, qui avait du mal à reprendre sa vie en main. Car avec sa petite amie, ça n'allait pas trop. Il avait aussi du mal avec sa fille. Quant à son job, c'était un autre qui l'occupait dorénavant. Repartir à zéro, ça ne marche pas. Soudain des coups de feu éclatent.

Jean-Jacques Lecocq a aimé Fruitvale Station **


Le 1er janvier 2009, Oscar Grant, un Black de 22 ans, était abattu par un policier blanc dans le métro de San Francisco. Il avait les mains menottées dans le dos et était couché sur le ventre quand l'agent tira sur lui à bout portant, devant les fêtards de retour du réveillon, qui filmèrent toute la scène. C'est cette histoire que Ryan Coogler, pour son premier long métrage, reconstitue dans un style imitant le documentaire. On suit la dernière journée de Grant jusqu'aux trois minutes où elle éclata. On peut reprocher à Coogler une surcharge d'angélisme dans la description du personnage principal. Doit-on croire qu'il avait justement choisi ce 31 décembre pour devenir le compagnon parfait et le père idéal rompant avec son passé de petit dealer ? C'est surtout ennuyeux parce que complètement inutile : qu'il ait été condamné pour avoir revendu de l'herbe n'a joué aucun rôle dans cette tragédie. Si le film nous prend aux tripes, c'est justement parce qu'il raconte une simple journée dans la vie d'un quidam comme vous et moi. Il vaque à ses occupations, sonne à sa maman, fait les courses et, en quelques instants, se fait broyer. Là, le film est magistral et vous poursuit longtemps.


Vous aussi, réagissez à l'article et laissez ici vos commentaires

imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter
Êtes vous pour ou contre le congé paternité obligatoire?
Voir les autres sondages